lundi 4 juillet 2022

Et que quelqu'un vous tende la main


 Synopsis

Le Jardin des Cybèles est une maison de repos qui accueille des personnes abîmées par la vie. Cet été, elle ouvre ses portes à deux nouvelles pensionnaires : Valérie et Anna.
Quelques jours après leur arrivée, elles font la connaissance de Charline, la propriétaire d’une pâtisserie voisine. Ce lieu chaleureux devient un véritable refuge pour les deux femmes, qui adorent s’y retrouver pour déguster des gâteaux tout en bavardant.
Mais une nouvelle dramatique va chambouler l'existence de Charline et perturber ce fragile équilibre. Valérie et Anna décident alors de mettre leur propre souffrance de côté pour épauler leur amie dans cette terrible épreuve. Toutes trois embarquent pour une virée au bord de la mer. Le temps de ce séjour improvisé, elles comptent bien réapprendre à profiter de la vie !


En moins d'une minute tout a volé en éclats pour Valérie. Ce matin-là, elle a perdu pied. Perdre le contrôle de soi, laisser échapper tout ce qu'elle tenait à bout de bras depuis des semaines.
Valérie a alors eu envie de disparaître, sous le regard lourd de reproches d'Arnaud, son mari. L'envie de disparaître pas seulement pour quelques jours, non, pour toujours. Parce qu'ils seraient bien plus heureux sans elle. Ils ? Son mari, et ses deux filles, Zoé et Carla. Alors elle est partie, parce que c'était le seul moyen de ne pas se foutre en l'air.

Valérie on la retrouve au Jardin des Cybèles, une maison de repos qui accueille les fracturés de la vie. Ses journées sont alors rythmées par des ateliers de groupes, séances de psychothérapie, et les repas. 

En s'éloignant de quelques pas du Jardin des Cybèles, Valérie fait la connaissance de Charline qui tient un salon de thé conseillé à Valérie par Catherine, sa thérapeute. 

Charline a réussi à délier la parole de Valérie. Sa bonne humeur, sa façon d'aller vers les gens. Charline tient un salon de thé et sa créativité plaît à tous. Un salon de thé à l'atmosphère chaleureuse où l'on peut déguster entre autre le thé glacé framboise, pêche blanche maison accompagné d'une tuile aux amandes et au miel. 

C'est un peu grâce à Charline que Valérie entame la discussion avec Anna à son retour au Jardin des Cybèles. Leurs discussions lui font du bien, alors ce soir là elle a eu envie d'entamer la discussion avec cette jeune fille qu'elle observe depuis quelques jours. Une jeune fille mystérieuse à la peau très pâle, à la limite de la maigreur. Elle semble si jeune... Quels sales tours la vie lui a-t-elle joués pour qu'elle atterrisse ici ? 
Alors Valérie ose amorcer la conversation.

Le salon de thé de Charline devient alors un refuge pour ces trois femmes qui vont se lier d'amitiés. 

Ce qu'elle ne savent pas, c'est qu'un drame va encore survenir dans leur vie, un drame qui va chambouler la vie de Charline et fragiliser son quotidien et son équilibre. 

Alors Valérie et Anna, les deux pensionnaires du Jardin des Cybèles décident alors de suspendre leur propre souffrance pour affronter le pire aux côtés de Charline et pouvoir la soutenir. 

Une virée en bord de mer leur fera le plus grand bien pour écouter, soutenir, l'autre. Et surtout réapprendre à profiter de la vie, à profiter de l'instant présent, à se reconstruire, à se pardonner aussi parfois, à pardonner aussi. 

Coup de coeur !!

Je suis à nouveau conquise avec ce roman de Carène Ponte. Un rendez-vous émouvant avec trois femmes. Une très belle rencontre. 

Il y a toujours, dans les romans de Carène Ponte, ce mélange d'humour et d'émotions tout en intégrant des sujets parfois difficiles. Ici dans ce roman, on retrouve beaucoup d'émotions, de la bienveillance, de l'entraide et de la solidarité, de la compréhension, etc. On est face à des failles, des peurs, des vies abîmées qu'il va falloir apprendre à reconstruire et panser. Tout ça autour d'une très belle amitié entre trois femmes qui ne se connaissent absolument pas, mais chacune va renaître grâce aux deux autres. Mais dans la vie il y a toujours des hauts et des bas, il va donc falloir les surmonter avant d'arriver à ce stade de renaissance. Une amitié où l'on retrouve la cuisine, et de chaleureuses gourmandises à déguster... Et je vais reprendre une citation de Pierre Perret extraite de ce roman : "Pour bien cuisiner, il faut de bons ingrédients, un palais, du coeur et des amis." Citation parfaite je trouve !

Dans ce roman on traverse chaque épreuve aux côtés de ces trois femmes, et grâce aux mots de Carène Ponte on passe par une multitude d'émotions. Les sujets abordés sont difficiles, je ne les citerai pas pour vous laisser la découverte au moment de votre lecture mais chacune de ces trois femmes doit surmonter des drames de la vie, que vous ou moi pourrions connaître. Carène Ponte sait mettre en avant la fragilité des êtres, mais aussi leurs combats, et beaucoup d'émotions diverses à traverser aux côtés de ces femmes : de la culpabilité, du pardon envers soi, mais aussi du soutien moral, de la bienveillance, de la solidarité pour affronter ces étapes. Un roman riche en émotions et en événements à vivre. 

On retrouve aussi beaucoup de psychologie dans ce roman. Je vous laisse d'ailleurs découvrir la théorie des petites cuillères que Carène Ponte met en avant dans son roman.... Une théorie qui existe vraiment en terme de psychologie, elle est associée à la fatigue, et j'ai trouvé cette théorie très parlante.

On ne peut qu'être touché par les mots et les situations mises en avant. Et croyez-moi, on n'oublie pas facilement Valérie, Anna et Charline, une fois le roman refermé.

On s'attache de suite à chaque personnages du roman. Chacune de ces trois femmes a un caractère bien différent, un âge différent également. On est chambouler par ce qu'elles doivent vivre et on n'a absolument pas envie de les quitter. 

Les décors sont chaleureux, tant au niveau de cette maison de repos où il doit y faire bon dans les allées de jardin, que dans le salon de thé de Charline où d'un coup on se retrouve à saliver et à visualiser les desserts savoureux et faits maisons de Charline... Et puis, cette escapade en bord de mer que l'on vit avec Valérie, Anna et Charline, est tout autant bienfaisant. 

La plume de Carène Ponte est toujours délicate tout en parlant de sujets forts. On ressent à travers ses mots toute sa sensibilité et sa bienveillance tout en glissant ça et là un brin d'humour qu'on lui connaît si bien. 

Une ode à la vie et à l'amitié à ne pas rater ! 
Une jolie leçon de vie très émouvante.


Merci à Fleuve Editions pour cette lecture.





6 commentaires:

  1. Je n'ai jamais lu de livres de Carène Ponte, mais je suis très tentée par ses livres :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ses comédies de Noël sont à découvrir, et celui-ci est très fort je trouve parmi ses romans que j'ai pu lire.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Le roman l'est aussi oui, les hauts et les bas de la vie peuvent parfois se surmonter lorsqu'il y a une amitié solidaire

      Supprimer

Merci de votre passage sur le blog !