lundi 15 juillet 2019

C'est lundi, que lisez-vous ? #115





BONJOUR, 



Je vous retrouve pour ce rendez-vous initié 
 par Mallou et repris par Believe in Pixie Dust.




On répond donc à trois questions.


  1. Qu'ai-je lu la semaine dernière ?
  2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
  3. Que vais-je lire ensuite ?

Voici donc le résumé de mes lectures :


Escalier B, Paris 12
- Pierre Lunère - 



Le quotidien de Pierre se partage entre son immeuble (il est gardien), son tarot (il est aussi voyant), sa colocataire et son pékinois albinos. Il n'aspire qu'à une chose : qu'on lui foute la paix.
C'est compter sans Marion-Lara, nouvelle voisine et authentique cagole débarquée de son Marseille natal pour faire vibrer la capitale.
Quand cette jeune flic comprend la nature des dons de Pierre, elle se dit qu'un coup de pouce surnaturel ne sera pas de trop dans son boulot.

Des prostituées chinoises sous la coupe d'un sosie de la Première dame,
des kidnappings peu professionnels, des allergies aux cacahuètes qui sentent le meurtre...
Quoi de mieux qu'un peu de voyance pour aider à résoudre les enquêtes ?



Bon mon avis sera mitigé... je n'ai pas réussi à entrer dans l'histoire ni à m'attacher aux personnages. Sinon une écriture originale et humoristique. Mais ça n'a pas suffit.
Chronique en préparation.




La Guerre des Lulus, Tome 1 : Année 1914 La maison des enfants trouvés
- Régis Hautière / Hardoc -



Août 1914. L'offensive de l'armée allemande au nord-est de la France jette des milliers de villageois sur les routes. Dans le désordre ambiant, quatre enfants, Lucien, Lucas, Luigi et Ludwig, sont oubliés lors de l'évacuation de leur orphelinat. Bientôt, ils se retrouvent isolés derrière la ligne de front. Livrés à eux-mêmes en territoire ennemi, ils s'organisent pour survivre...






Très belle découverte avec ce tome 1, j'ai hâte de découvrir la suite.






Amoureuse et un peu plus
- Pamela Morsi -


Diriger la bibliothèque de Verdant dans le Kansas ? Dorothy (D.J. pour les intimes) a l’impression de vivre un rêve aussi improbable que merveilleux. Et pas question de se laisser décourager parce que la bibliothèque n’a en réalité rien du pimpant établissement qu’elle avait imaginé, mais tout du tombeau lugubre. Pas question non plus de se laisser abattre parce que les membres de sa nouvelle équipe se montrent pour le moins étranges et peu sociables : elle saura les apprivoiser. Mais son enthousiasme et sa détermination flanchent sérieusement quand on lui présente Scott Sanderson, le pharmacien de la petite ville. Là, D.J. doit définitivement se rendre à l’évidence : elle est vraiment très, très loin du paradis dont elle avait rêvé. Car Scott n’est autre que le séduisant inconnu qu’elle a rencontré six ans plus tôt à South Padre et avec lequel elle a commis l’irréparable avant de fuir, éperdue de honte, au petit matin… Heureusement, elle ne ressemble en rien à la jeune femme libérée et passionnée qu’elle s’était amusée à jouer le temps d’une soirée entre copines : avec son chignon, ses lunettes et ses tenues strictes, elle est sûre que Scott n’a aucun moyen de la reconnaître.



J'aime beaucoup cette lecture, c'est une romance contemporaine, c'est feel-good et puis j'aime beaucoup le cadre où se déroule l'histoire. Petite ville du Kansas, et principalement au coeur d'une bibliothèque où tous les clichés de la bibliothécaire que les gens se font sont mis en avant mais avec de belles suprises ;-) 






Je suis en vacances ce mardi soir, du coup je vais me faire une PAL "vacances" donc je ne sais pas encore qu'elle sera ma prochaine lecture.



Je vous souhaite une très belle semaine !!


vendredi 12 juillet 2019

Nevermoor - Tome 1 : Les Défis de Morrigane Crow




Auteur : Jessica Townsend
Traducteur : Juliette Lê

Titre original : Nevermoor : The Trials of Morrigane Crow

Editeur : Pocket Jeunesse
Romans Jeunesse dès 12 ans - Fantasy - Royaume - Malédiction - Amitié - Epreuves - Sorciers - Mort - 
Pages : 480
Parution : 04 Octobre 2018






Synopsis : 

Morrigane Crow est née le jour du Merveillon, ce qui signifie deux choses : 1. Elle est maudite. 2. Elle est condamnée à mourir à minuit le jour de ses onze ans. Son cercueil l'attend. Elle est sauvée in extremis par un homme étrange qui l'emmène dans le royaume magique de Nevermoor...
Morrigane Crow est une enfant maudite. Fille du Chancelier Crow, elle est née le jour du Merveillon ce qui signifie que d'une part elle est maudite et d'autre part Morrigane connaît déjà le jour de sa mort... elle est en effet condamnée à mourir à minuit le jour de ses onze ans. Et son cercueil l'attend déjà.... Voilà le dur lot des enfants nés le jour du Merveillon...

Considérée comme enfant maudite, on l'accusait de tous les maux même des choses qui ne s'étaient pas encore produites. Le simple fait de regarder dans les yeux quelqu'un la rend responsable des maux de chacun : une marmelade ratée, la jambe cassée d'une vieille dame alors que celle-ci faisait du patin à glace, la grêle qui casse des toitures, etc. Bref tout est mis sur le dos de Morrigane de par sa malédiction. Son père, le Chancelier Crow, en veut terriblement à Morrigane car il tient à sa réputation dans les Grandes Plaines du Loup mais voilà...son unique enfant lui cause toutes les misères du monde. Il l'oblige alors à écrire des lettres d'excuses pour chaque dommage. 

Le jour de sa mort arrive, et Morrigane se rend bien compte que sa famille, son père et sa belle-mère, sa grand-mère, fêtent cela avec grande joie. Une fête a lieu dans la belle demeure familiale, organisée par le Chancelier Crow pour l'anniversaire de sa fille mais en l’occurrence pour la mort d'elle-même également...
Minuit approche, et tous sont ravis de la soirée. Ils semblent même soulagés de l'approche de la mort de Morrigane... Enfin, l'enfant maudite disparaîtra... Morrigane, elle, trouve étrange de fêter sa propre mort. Ça ressemblait beaucoup à ses propres funérailles anticipées...

A quelques minutes que sonne minuit, la silhouette d'un homme fit son apparition dans la grande salle du manoir. Un inconnu de grande taille, roux, vêtu d'un manteau où était épinglé un petit W doré. Cet inconnu qui se présente à Morrigane sous le nom de Jupiter Nord est venu la sauver.

En un rien de temps, Morrigane sentit de la poudre lui tomber sur le visage, les ampoules du manoir grésillèrent et en deux temps trois mouvements elle avait basculé dans le monde merveilleux de Nevermoor en compagnie de Jupiter Nord....

Elle va vite découvrir que Jupiter Nord sera son mécène. Il l'a sauvée de la mort en l'emportant avec lui dans le royaume de Nevermoor. Mais pour rester à Nevermoor, Morrigane va devoir intégrer une école, celle de son mécène Jupiter Nord. Et pour intégrer cette école, il va falloir qu'elle relève des défis. Des épreuves difficiles au nombre de trois. La dernière à relever, la plus difficile, sera de présenter son don. Sauf que Morrigane ignore totalement en posséder un !

Morrigane s'inquiète beaucoup de cela, contrairement à Jupiter Nord qui ne s'en fait pas du tout pour cette épreuve. Mais encore faut-il relever les deux premiers défis, et Morrigane n'a aucune confiance en elle... Elle devra relever des défis complexes face à des participants plus que redoutables et prêts à tout pour gagner car il n'y a que très peu de places au bout du compte pour intégrer l'école.

Elle va devoir se préparer et se mettre en condition pour relever les trois défis pour intégrer l'école. A côté de cela, tant de choses extraordinaires à découvrir à Nevermoor où la magie tient une place importante.... 
Mais garder sa liberté, et la vie sauve sera bien plus complexe que ne le pensait Morrigane...
Coup de coeur !!!

Une ambiance pleine de magie, d'inventivités ! Un monde fantasy totalement imaginé, c'est original et on se laisse porter à la découverte de ce nouveau monde !

Ce livre est un enchantement, tel un conte fantastique rempli de magie, féerie même je dirais avec tellement d'inventivité sur le côté fantasy. Mais on retrouve également beaucoup d'humour, d'amitié, avec de belles rencontres mais aussi de moins bonnes comme dans tout bon livre fantasy. 

Je ne vous cache pas qu'en lisant ce livre, on a cette petite sensation de retrouver un monde fantasy qui nous fait obligatoirement penser un peu à Harry Potter. Un roman écrit tout en inventivité pour créer un monde fantasy nouveau, et c'est fabuleux de se trouver plongé dans cette histoire. A chaque page tournée, on vit une aventure fabuleuse. C'est plein de rythme et de rebondissements nouveaux qui nous font vivre plein d'aventures au même titre que les personnages. Des aventures toutes aussi merveilleuses et incroyables.

Une intrigue qui mêle aventures, énigmes, compétition, rencontres avec amitiés qui vont se créer, mais aussi tension avec bien entendu des êtres malfaisants. Tout ça dans un monde nouveau, de création unique donc c'est très intéressant de partir à la quête d'un nouveau monde et de découvrir tout un tas de nouveautés comme sauter d'un toit avec un parapluie (ce qui m'a fait penser bien évidemment à Mary Poppins). Le moindre détail dans ce monde fantastique est passionnant ! 

Les personnages qui peuplent Nevermoor sont fascinants. On s'attache fortement à Morrigane qui, tout comme le lecteur, découvre le royaume de Nevermoor et toute la magie qu'il contient. Il foisonne d'êtres tous très intéressants, porteurs de magie, chevaucheurs de dragons... Morrigane, elle, arrive d'un monde sans magie, elle doit donc s'habituer à toutes ces nouveautés. On se prend d'attache pour elle, dans le sens où elle est prise pour une enfant maudite à qui on rejette la faute de tous les maux des autres. Quelle injustice !! C'est une enfant mal aimée par sa famille, et son père s'intéresse plus à sa carrière politique que de son enfant. Il s'en sert en cas de besoin, ou lui rejette la faute sur sa destinée d'enfant maudite lorsque ça l'arrange. Difficile de vivre cela pour une enfant ! Etre une mal aimée..... 
Les personnages secondaires sont tous très intéressants à découvrir et à suivre. 

Ce royaume de Nevermoor regorge de magie, et l'hôtel Deucalion où va loger Morrigane est à lui seul un lieu extraordinaire que l'on aimerait visiter !!!!!! Et Jessica Townsend ne lésine pas sur les détails à notre plus grand bonheur sur les lieux fantastiques qu'elle a créés. 

Sous cette histoire fantasy, de nombreux thèmes abordés et glissés au cours de l'histoire. Jessica Townsend nous fait passer beaucoup de messages tout au long du roman.

Une belle écriture, pleine de créativité pour inventer un nouveau monde rempli de fantasy. Beaucoup d'actions tout au long du roman avec de nombreux rebondissements qui fournissent l'histoire, et croyez-moi on se régale !! J'ai beaucoup aimé les descriptions de l'autrice dans le moindre détail pour que l'on visualise bien ce monde merveilleux. Je me suis sentie redevenir une enfant à travers ce monde fantastique ! Un vrai moment de joie. 

Vous l'aurez compris, un vrai coup de coeur pour ce tome 1 et j'ai hâte de découvrir la suite des aventures de Morrigane, de Jupiter Nord et des autres protagonistes. C'est tellement imaginatif, que l'on retombe en enfance. 
C'est unique, inventif, et merveilleux. 



lundi 8 juillet 2019

Mais sinon, tout va bien !




Les tribulations d'un père célibataire au bord de la crise de nerfs



Auteur : Max Deloy

Editeur : Harper Collins France / Harlequin
Collection : &H
Roman - Feel-good - Père célibataire - Moments de vie - Coups durs - Théâtre - Humour
Pages : 352
Parution : 2 mai 2019
Merci à la Collection &H pour cette lecture







Synospis

Déjà, s’appeler Georges quand on a la trentaine, c’est partir avec un sacré handicap. Mais aujourd’hui, c’est bien le dernier souci de ce père célibataire au bord de la crise de nerfs. Car tout fout le camp. D’abord, sa carrière  : s’exhiber en slip kangourou pour une publicité n’est pas exactement ce qu’il avait en tête en embrassant le métier de comédien. Mais pour payer ses factures et conserver l’école de théâtre léguée par ses parents, il n’a pas le choix. Ensuite, il y a Henrik, son fils adoré, surdoué mais exigeant, qui fait fuir tous ses professeurs. Enfin, Georges n'a que quelques mois pour monter Phèdre avec une poignée d’amateurs et une prof incontrôlable. Bilan  : c’est la cata. Et quand une nouvelle élève, aussi talentueuse que fascinante, et une préceptrice punk aux cheveux bleus, surgie de nulle part, mettent leur grain de sel dans ce monumental bazar, Georges commence à se demander si les dieux n’auraient pas une dent contre lui.
 A trente-deux ans, Jean Dujardin donnait la réplique à Mathilde Seigner, Vincent Cassel, ou encore Cate Blanchett. Georges, lui, en était à enfiler des slips kangourou pour un shooting La Redoute...

Pour Georges, tout ne va pas si bien qu'il aimerait le faire paraître. Sa carrière d'acteur est au point zéro et se résume donc à se faire photographier les fesses à l'air et ça ne peut plus durer ! Il faut absolument qu'il parle avec son agent, Juan. Qui n'est autre que son meilleur ami... Mais ça n'est plus possible, Georges végète, stagne et en marre des shootings photos. Bon c'est sûr, il arrive à payer le gaz et l'eau et peut se faire cuire des pâtes pour lui et son fils.

Dans sa longue liste de choses qui ne vont pas dans sa vie, il y a également l'école de théâtre reprise à la mort de ses parents. Dur dur de la maintenir à flot lorsque les élèves ne paient pas leurs droits d’inscription.

Autre point qui ne va pas dans sa vie... sa vie sentimentale proche de zéro. Elle n'est qu'une succession d'échecs ou de plans foireux. Même avec Lucie, la mère de son fils Henrik, il y a eu tromperie sur la marchandise et sa seule erreur a été qu'il ne s'en rende pas compte de suite. 

Son fils, Henrik, il l'adore et il ferait tout pour lui. Il FAIT tout d'ailleurs pour son fils !! Il en a la garde exclusive et sa vie tourne autour d'Henrik. 
Henrik est un jeune ado atypique de 12 ans, doté d'une rare intelligence. Il est doté d'un cerveau brillantissime, mais en rapports humains c'est encore un bébé. Il ne maîtrise aucun codes sociaux. Il ne va plus à l'école car il n'est pas adapté pour suivre les cours enseignés, s'ennuie, et à peur de la vie avec les autres. Si bien que Georges avait pris la décision de le scolariser à la maison. Sauf qu'Henrik épuise tous ces percepteurs et préceptrices tellement il en sait plus qu'eux !
Sur un coup de tête, Georges passe une annonce en recherche d'un nouveau prof pour son fils, et un beau jour il voit débarquer Margot, chevelure bleue, à qui il ne donne que 17 ans. 

Est-ce que cela va être un nouveau problème dans la vie de Georges.... il ne le sait pas encore mais il ne l'espère pas car ça commence à suffire ! 
En plus de ça, il est harcelé par un homme qui veut l'extorquer !! Il n'en peut plus. 

Heureusement qu'il a ses élèves qui lui mettent du baume au coeur, entre Karim, épicier du quartier ; Jean-Christophe, atteint de lésions neurologiques irréversibles à la suite de plusieurs semaines de coma ; Cindy, trentenaire souffrant d'une timidité maladive, certainement due à son problème de surpoids. Et puis il y a Mireille, 50 ans d'enseignement de théâtre, celle qui était déjà là lorsque les parents de Georges tenaient ce théâtre, toujours présente à leurs côtés, et toujours présente aux côtés de Georges. 

Mais bientôt la vie de Georges va se compliquer entre la décision de Mireille de monter Phèdre pour leur pièce de théâtre de fin d'année et une nouvelle élève qui fera son apparition..... Une pièce des plus difficiles !
Entre sa carrière qui ne démarre pas, Margot la nouvelle instit de son fils, l'extorqueur qui veut le mettre dehors, Mireille qui ne démord pas de monter Phèdre avec une équipe d'élèves totalement débutants, et cette fameuse nouvelle élève... voilà bien des complications de plus dans la vie de ce père célibataire.... la crise de nerf est toute proche...

Un feel-good original ! 

Très bon moment lecture avec ce feel-good qui sort de l'ordinaire dans le sens où déjà le personnage principal est un père de famille solo. Cette configuration se fait rare dans les romans, surtout dans les feel-good où l'on retrouve plus souvent des héroïnes que des héros. 

J'ai beaucoup aimé cette famille atypique, entre ce père de famille qui essaie de maintenir le cap dans une vie très réaliste. On se prend d'attache pour lui bien entendu, avec un père qui ferait tout pour que son fils est la meilleure des vies. Et c'est bien difficile lorsque son enfant sort du lot, puisqu'ici Henrik est doté d'une incroyable intelligence et est surtout en soif de connaissances. C'est un besoin vital et Georges a du mal à lui fournir des professeurs adaptés. Un ado qui a besoin également qu'on l'aide socialement parlant, et ce père de famille est un peu à bout d'idées, submergé par les faits de la vie car la vie est une jungle on peut le dire....

On adore également Henrik, ce gamin est extra !! On sent tout l'amour qu'il porte lui aussi à son père. Enfant surdoué, mère quasiment absente, une peur de la vie sociale.... il faut qu'il apprenne à sortir de son cocon mais ce n'est pas évident pour Henrik. Toujours enfermé chez lui, il a peur de sortir et d'affronter la vie sociale. Là où il est fort, c'est pour décourager les percepteurs ou perceptrices engagés par son père pour lui faire classe...

L'histoire est pleine de rebondissements. C'est un roman sur la vie, purement et simplement, avec ses hauts et ses bas, les coups durs et les bons moments. Mais tellement bien écrit et avec un choix magnifiques de personnages !!

Parce qu'en plus de Georges et son fils Henrik, on découvre une belle galerie de personnages entre les élèves de son école de théâtre, la nouvelle préceptrice de son fils à l'allure punk entre ses Dr Martens et son anneau dans le nez, cataloguée elle aussi comme asociale et qui a tout entendu : phobie scolaire, précocité, autisme.... Et oui, ils sortent tous du lot et ça fait du bien !! Des personnages atypiques, hors des cases cloisonnées par une société qui impose des codes, des diktats. 
Et ils font du bien ces personnages !!!! Des personnages très intéressants, avec beaucoup de profondeur. Un roman qui ose parler de la différence. 

Les aventures de Georges sont écrites avec beaucoup d'humour. C'est un des gros points forts de ce roman. Des dialogues très très bons disons le. C'est très juste, très drôle, très émouvant aussi, mais également très humain. Beaucoup d'humanité ressentie à la lecture de ce roman. 

Très sympa aussi, ces cours de théâtre donnés à cette équipe de débutants surtout avec une pièce comme Phèdre. D'ailleurs j'ai beaucoup aimé le fait de retrouver certaines scènes au sein de l'histoire, en police italique, lors des cours et apprentissage des personnages de la pièce. Max Deloy, de plus, nous en apprend pas mal sur Phèdre et j'ai trouvé ça très intéressant !

Tellement de choses à dire sur ce roman. 
Une très belle découverte, un si bon moment de lecture, des pages remplies d'humour et de bienveillance. 
Une humanité retrouvée tout au long du roman. 
Et des personnages atypiques plus qu'attachants. 

mardi 2 juillet 2019

Les genêts de Saint-Antonin



Auteur : Dany Rousson

Editeur : Pocket
Collection : Terroir
Romans - Terroir - Saga familiale - Secrets de famille - Sud de la France - Provence - Amour - Amitié
Pages : 348
Parution : 13 juillet 2016











Synopsis :



Blanche, jeune femme de 24 ans, herboriste à Saint-Antonin, mène une vie tranquille dans son charmant village natal du sud de la France. Un jour, lors d'une promenade dans la garrigue, elle découvre un carnet aux pages noircies par les confessions d'une certaine Odile, habitante du village. 

Émue et intriguée par cette folle histoire, Blanche se lance alors dans un vaste jeu de piste afin de découvrir qui se cache derrière cette identité. Une quête qui va révéler les secrets bien cachés de sa propre famille... 



Blanche Bruguière est une jeune femme de 24 ans. Elle est pétillante de vie, joyeuse, et décidée. On aurait pu dire de Blanche qu'avec ses yeux emplis de douceur, elle regardait les autres avec attention. Ils l'intéressaient. Pourquoi ? Elle ne le savait pas. Peut-être parce qu'ils étaient tous différents avec leur passé, leur présent, leurs projets d'avenir, leurs qualités et leurs défauts. Blanche aimait s'asseoir à une terrasse de café et observer les passants tout en essayant de deviner qui ils étaient. 

A 24 ans, Blanche vivait seule dans une petite maison que lui avait laissée son grand-père Marcel. "La Genestière" était une demeure familiale, construite en pierres sèches du pays, en bordure de vignes et de garrigue. Une maison qui avait vu grandir cinq générations de Brugière. Tout autour des champs cultivés. "La Genestière" était devenue au fil des ans un havre de paix au milieu d'une nature prospère. Cette battisse rustique et ensoleillée plaisait par sa simplicité. 

Blanche la Gardoise, est amoureuse et fière de ses racines aux parfums de genêts de pins d'Alep. Jolie brune aux cheveux longs, elle était une jeune femme sur laquelle on se retournait. Elle a une allure élancée et des jambes bien galbées qui lui donnaient un charme certain. Ses yeux verts sont quant à eux emplis d'humanité, la rendant rayonnante comme le soleil du Sud. C'est pour ça que Blanche est tant apprécié par ses proches, ses amis, par les gens du village de Saint-Antonin. Elle a la bonté en elle. 

Après avoir fait des études d'agronomie, passionnée par l'herboristerie, elle a trouvé sa voie dans la culture et la transformation de plantes aromatiques et médicinales. Elle fournit quelques laboratoire de sa région en plantes aromatiques : verveine, basilic, thym, sarriette, gentiane... Les terres du Sud sont propice pour faire pousser ces cultures. Auparavant, sa mère, Marie, utilisait les mêmes plantes pour soigner. Une mère décédée brutalement dans un accident de voiture quatre ans plus tôt. 

Passionnée par son travail, elle ne manque pas à toute heure de la journée, que ce soit très tôt le matin ou tard le soir, de prendre les chemins de la garrigue pour monter un peu plus haut observer la nature qui l'entoure et observer son si beau village. 

Nous sommes en juin 2001. Un jour, elle décide de pousser sa promenade un peu plus loin et prend un chemin périlleux. Elle y découvre un mazet, petite construction rurale en pierres de pays. Elle n'était jamais venue jusque là, et découvre cette petite maison de campagne. Intriguée car difficile d'accès, elle se demande qui peut bien y vivre et si justement elle est occupée. Poussée par la curiosité, elle ouvre la porte et y découvre un endroit des plus charmants. Déserté. En effet, plus personne ne vivait ici depuis longtemps. Un lit, une table, des chaises. Et puis une robe bleue, suspendue... Dans l'encadrement de la porte, une toute petite clé accrochée à un clou. Si petite, elle ne pouvait ouvrir qu'une serrure de type boîte à musique ou coffret à bijoux. Une fois de plus, la curiosité de Blanche fût attisée et elle examina tous les lieux dans leurs moindres détails. Blanche découvre une petite boîte en fer, qui accueillit la petite clé. A l'intérieur, un carnet aux pages jaunies. Sur l'étiquette d'écolier était écrit : 
" Odile Coste, 1974". 

Et Blanche commence alors la lecture du carnet. Les premiers mots sont violents. Une histoire bouleversante, celle d'Odile Coste et de sa fille.

Émue par la lecture de ces premières pages, tantôt froissée, mouillées, Blanche est happée par les mots couchés sur le papier. Et Blanche est surtout intriguée. Qui est cette Odile Coste ? Bien sûr elle se sentait néanmoins mal à l'aise d'entrer dans l'intimité de cette femme tourmentée. Mais elle était trop intriguée pour connaître la vie de cette femme. A la lecture, Blanche comprend qu'Odile Coste est allé à l’école de Saint-Antonin. Le passé de cette femme est bouleversant et Blanche n'en revient pas qu'une pareille histoire puisse s'être passé ici, dans son village. Une découverte lourde à porter car après cette découverte, elle ne se sent pas capable d'en parler à quelqu'un. Elle risquait de porter préjudice à Odile Coste... Peut-être qu'Odile Coste était encore en vie et sa fille aussi ? Comment le savoir... 

En quittant le mazet, Blanche est reparti avec le carnet pour en poursuivre la lecture. Et plus elle va avancer dans la lecture, plus elle va faire des découvertes. Odile Coste parle en effet un peu plus loin dans le carnet, de sa soeur. Elle semblait d'ailleurs très attachée à elle. Blanche aurait voulu tendre la main à cette femme perdue. A travers les mots, Blanche est prise d'une multitude d'émotions. 

Petit à petit, elle va tenter de découvrir qui est Odile Coste qui a écrit ces pages en 1974. Ses recherches seront surprenantes. Happée par l'histoire d'Odile Coste, elle va faire resurgir des secrets bien cachés depuis des décennies. 

Parfois éprise de beaucoup d'émotions, Blanche pourra compter sur ses amies pour faire la fête et lui faire retrouver son si beau sourire. Parmi ses amis il y a Mathilde, pleine de vie, Armelle, artiste potière, et Paul, l'ami de toujours. Et puis, elle va rencontrer un violoniste plein de charme, Marceau. Parmi eux, entourée de ses amis mais aussi de son grand-père si bon pour sa petite-fille, elle va découvrir les secrets bien cachés de ce petit-village du Sud de la France. Un carnet oublié qui va bouleverser bien des vies...
Un roman plein de soleil et de senteurs du sud...

Je ne connaissais pas du tout l'autrice mais j'avais été charmée par le résumé de ce roman. Un roman que l'on dit terroir, et j'ai d'ailleurs beaucoup aimé le cadre de l'histoire.

Beaucoup de descriptions des merveilleux paysage du Sud, le Gard, et du coup on s'y sent bien. On visualise parfaitement les scènes, les décors, et c'est des plus agréables. J'aime lorsque les détails et descriptions nous permettent d'intégrer les lieux, et c'est le cas dans ce roman. Outre ce merveilleux village de Saint-Antonin, j'ai beaucoup aimé l'ambiance de la culture des plantes aromatiques, les champs à perte de vue, les oiseaux, les papillons... la nature quoi ! Et qu'est-ce que ça fait du bien !! On sent que l'autrice aime sa région.

L'histoire quant à elle est belle. L'autrice a tisser une intrigue familiale qui remonte le temps sur plusieurs décennies à force de découvrir des secrets bien cachés. L'histoire alterne le présent de Blanche, et remonte le temps à travers les pages écrites du carnet ayant appartenu à une certaine Odile Coste. La lecture est donc rythmée entre deux époques, et tout au long du roman on retrouve donc deux polices d'écritures qui différencies le présent et les pages du carnet. 

Pas à pas on suit les découvertes de Blanche. Des découvertes qui vont bouleverser plus d'une vie. Une intrigue bien ficelée. Tout autant que l'héroïne, Blanche, on a envie d'en connaître plus sur cette mystérieuse Odile Coste. On est tout autant que Blanche épris d'émotions à la lecture du carnet. On découvre un passé des plus touchants. 

Outre l'intrigue, c'est toute l'histoire d'un village. On s'y sent bien. Et dans ce roman, il y a également une histoire d'amitié, une histoire d'amour. 

J'ai beaucoup aimé les personnages, tous autant qu'ils sont, ces habitants de Saint-Antonin. On s'attache forcément à Blanche. Une jeune femme pétillante de vie, humaine, qui aime la nature et son village. Qui aime profondément son grand-père. De très beaux liens au sein de ce roman. J'ai aimé également ces liens amicaux forts qu'elle a avec ces amis de toujours, Paul, Mathilde, Armelle. J'ai aimé ces passages où ils partent tous faire la fête, où lorsqu'ils décident de descendre jusqu'au Saintes Marie de la Mer comme ça sur un coup de tête pour passer un moment ensemble. Une belle amitié, qui fait du bien. 

L'écriture est belle. On sent tout l'amour de l'autrice pour sa belle région. C'est une ode à la nature. Je n'ai pas ressenti de lenteur ici, c'est ce qui me fait généralement peur dans les romans "terroir". On est plutôt happé par l'histoire pour en connaître les secrets révélés et le dénouement. 

Une jolie découverte. Si vous aimez les sagas familiales, et les belles descriptions de nos régions de France, c'est pour vous ! 


jeudi 27 juin 2019

Dernier souffle




Auteur : Karin Slaughter
Traducteur : Emmanuel Plisson

Titre original : Last Breath

Editeur : Harper Collins France
Collection : Poche Noir
Thriller - Suspense - Thriller juridique - Préquel - Adolescence - Émancipation - Drogue - Famille - 
Pages : 216
Parution : 9 mai 2019
Merci aux Editions Harper Collins pour cette lecture






Synopsis


À l’âge de treize ans, Charlie Quinn a vu son enfance voler en éclat quand sa mère a été abattue sous ses yeux. Désormais avocate, elle met un point d’honneur à défendre ceux qui n’ont personne vers qui se tourner. Exactement comme Flora. 

Orpheline, cette adolescente possède un fonds important, légué par sa mère, qu’elle ne peut utiliser puisqu’elle est mineure et placée sous la responsabilité de ses grands-parents. Problèmes : papi et mamie lui soufflent sa fortune par des biais illégaux… Flora n’a qu’une solution : obtenir son émancipation précoce.

Émue par son cas, Charlie décide de tout faire pour l’aider. 

Flora est fragile, touchante, brillante, courageuse et si… innocente ?

L'enfance de Charlie Quinn a pris fin d'une manière abrupte losqu'elle avait 13 ans. Fille d'un célèbre avocat, Rusty Queen, représentant des clients de tout bord, sans distinction aucune, que ce soit les cliniques d'avortement ou les fanatiques qui tentaient de les faire sauter, les travailleurs sans papiers comme les agriculteurs qui les employaient ; Charlie et sa famille ont dû payer un lourd tribut à cette quête de justice. A 13 ans, Charlie a vu la maison familiale disparaître dans les flammes d'un incendie criminel. Et pire que tout, 8 jours plus tard, sa mère et sa sœur se sont fait tirer dessus par les clients de Rusty qui n'avaient pas envie de payer leur note.

Charlie aurait dû en tirer des leçons. Au contraire, ça l'avait rendue encore plus combative. Mais depuis ce jour, rien n'est plus pareil pour Charlie.

Elle a choisi de suivre le même chemin que son père, elle est devenue avocate à la défense et plus précisément elle s'est donné pour mission de défendre ceux qui n'ont plus personne vers qui se tourner.

Lorsqu'un jour, elle croise le chemin de la jeune Flora lors d'un meeting de girls scout, Charlie, ancienne girls scouts, décide de répondre à l'appel à l'aide de cette jeune fille orpheline. Flora est en effet une adolescente qui a perdu sa mère lors d'un accident de la route contre un camion. L'entreprise qui possédait le camion a été déclarée responsable et a dû payer de gros dommages et intérêts sous la forme d'un fonds destiné à Flora. Il servira notamment à ses études universitaires. 

La demande de Flora, 15 ans, bientôt 16, auprès de Charlie, est qu'elle soit son avocate dans sa requête de demande d'émancipation. Charlie est étonnée de la requête de la jeune adolescente. Elle sait qu'elle vit avec ses grand-parents alors elle a besoin de détails dans sa demande car les démarches sont très complexes. La raison principale de Flora est que la somme d'argent doit lui revenir à son entrée en université, mais Flora a peur que ses grands-parents ne dépensent tout avant.

Charlie ne peut faire autrement que d'accepter la requête de Flora, elle s'est en plus juré d'être comme une sœur pour toutes les girls scouts. Elle veut lui apporter son aide, d'autant plus qu'elle a la sensation que Flora lui cache des choses vis à vis de ses grands-parents. Elle a peur pour la jeune ado.

Après en avoir parlé avec son conjoint, assistant du procureur, elle décide d'entamer une enquête pour fournir un dossier à présenter devant un tribunal pour la demande d'émancipation de Flora. Mais cette enquête va lui révéler des faits incroyables qu'elle ne peut croire...




Un préquel court mais efficace !!

Je connaissais le roman Une fille modèle de Karin Slaughter sans pourtant l'avoir lu. Si bien que lorsque j'ai vu qu'un préquel était sorti, j'avais alors une préférence pour le lire avant le roman Une fille modèle. Et je ne suis pas déçue du coup d'avoir commencé par ce préquel. Il est court mais fort intéressant pour placer les personnages, et l'intrigue est bien menée. Mais visiblement, aucun souci d'ordre chronologique dans la lecture, puisque les lecteurs ayant lu Une fille modèle ne trouve pas gênant du tout de lire le préquel à la suite et que cela apporte justement une touche supplémentaire à l'histoire de Charlie. 

J'ai beaucoup aimé l'intrigue que l'on retrouve ici avec une histoire où la dimension psychologique prend toute son ampleur. On est là dans un suspense psychologique où la manipulation est en première ligne. Le lecteur se pose donc beaucoup de questions sur qui est honnête et qui ne l'est pas, et moi j'adore. Tout au long de la lecture, on doute sur les personnages et sur leur bonne foi. C'est très intéressant à suivre. 

Du coup, on a du mal à lâcher ce court roman puisque Karin Slaughter joue avec le lecteur en offrant des rebondissements qui amènent à d'autres idées.... Certains rebondissements sont pourtant prévisibles, mais cela ne gâche en rien la lecture.

Ce qui est intéressant également c'est de découvrir les personnages, leur passé, et leur histoire présente. J'ai beaucoup aimé le personnage de Charlie. On sent qu'elle aime son travail, qu'elle veut défendre ceux qui sont dans le besoin quitte à ne pas se faire payer d'ailleurs... On a envie de la soutenir dans sa vie privée car elle a 1000 questions en tête en ce moment, dans sa vie professionnelle, et dans son enquête pour la jeune Flora puisque Charlie au fur et à mesure de ses découvertes va se retrouver prise dans une affaire bien plus complexe. 

L'écriture est fluide, addictive, l'histoire est rythmée. Un roman court et efficace. Le côté psychologique est remarquable, l'autrice a plus d'un tour dans son sac du côté de la manipulation. C'est presque démoniaque ! 

J'ai donc très envie maintenant de découvrir Une fille modèle où l'on retrouve les personnages de Charlie, Ben son mari, Rusty le père de Charlie et sa secrétaire Lenore.

Un court roman qui se dévore, à lire si, comme moi, vous aimez les histoires de manœuvres malveillantes 
qui vous font travailler les méninges...


jeudi 20 juin 2019

Ne crois pas que tu m'aimes - L'intégrale






Auteur : Alfreda Enwy

Editeur : Harper Collins France
Collection : Collection & H
Romans - New Adult - Amitié - Amour - Amour-Amitié - Boxe - Combats clandestins - Famille - Difficultés sociales - 
Pages : 522
Parution : 3 Avril 2019
Merci à la Collection &H pour cette lecture








Synopsis


Il l’a toujours protégée… mais parviendra-t-il à la sauver de lui-même ?


Il s'appelle Mao, elle s'appelle Autumn. Depuis qu'ils se sont rencontrés, enfants, dans ce parc, ils sont inséparables.
Pour Mao, cette  amitié est plus importante que tout. Pour Mao, Autumn est la fille la plus précieuse qui soit. Et il doit à tout prix la protéger de la dureté du monde ; ce monde contre lequel il se bat plusieurs soirs par semaine, sur un ring qui n’attend que de voir couler son sang. Car Mao est étudiant le jour, expert des combats clandestins la nuit, et un enfoiré de première… tout le temps. Alcool, filles,  fêtes, il voit la vie comme un jeu dans lequel tout est permis… ou presque. Car, quand il prend conscience qu’Autumn est une jeune femme séduisante avant d’être l’amie drôle et attachante qu’il a toujours connue, il comprend que, pour une fois, il va devoir respecter certaines limites. Pour préserver leur amitié, mais aussi et surtout pour protéger Autumn de lui-même… 

Elle est née le premier jour de l'automne, ce qui a valu son prénom : Autumn. Complètement en adéquation avec son physique. Un physique qu'elle déteste tellement ! Les cheveux roux, elle a toujours l'impression d'avoir la tête en feu et elle aurait aimer  ressembler à Dustin ou Avery, son frère et sa soeur, qui sont bruns et blonds. Ils n'ont pas non plus des tas de taches de rousseur sur leur visage... Ils n'ont en commun que leurs yeux verts qu'ils tiennent de leur mère. 

Aucun d'eux n'a été désiré. Ils sont une famille hors norme. Autumn, Avery et Dustin, sont livrés à eux-mêmes depuis bien longtemps. Leur mère est dépendante à l'alcool, elle adore aussi la drogue et le sexe. Elle est accro à ces trois choses, elle les aime plus que tout et les place avant ses propres enfants. Elle n'est quasiment jamais à la maison, et il est arrivé qu'elle les laisse pendant un mois seuls. Parfois, elle revient avec des hommes et elle couche lorsqu'elle a besoin d'argent pour acheter sa drogue ou de la boisson. 

Autumn a toujours essayé de préserver l'insouciance de sa petite soeur Avery. Et elle s'est toujours occupé de son frère Dustin ou sa soeur Avery, ainsi que de leur maison, et cela depuis fort longtemps et elle le fait encore maintenant. Quand elle était petite, elle rêvait que lorsqu'elle aurait 18 ans tout serait différent. Elle se rend compte aujourd'hui que tout ça n'était qu'un rêve. Leur mère a toujours été trop ivre, trop shootée, trop malade, trop absente, trop nulle pour s'occuper d'eux. C'est Autumn qui gère tout, elle s'est toujours débrouillée seule et a vite compris que pour survire, il fallait être intelligent et malin.

Lorsqu'elle était enfant, Autumn a fait la connaissance de Mao. Le jour de ses 7 ans elle a rencontré Mao qui en avait 8, elle a été intriguée d'abord par la forme de ses yeux ; et lui, a été subjugué par les yeux d'Autumn couleur des feuilles vertes, et par ses cheveux couleur d'automne. Il ne vivait alors qu'avec son père, sa mère venant de mourir. Depuis, Autumn et Mao ne se sont jamais quittés. Mao avait trouvé en Autumn, Avery et Dustin, une nouvelle famille depuis la perte de sa mère et la violence de son père.

Depuis 11 ans, en grandissant, ils ne se sont jamais quittés et ont toujours eu besoin l'un de l'autre pour se soutenir. Une amitié très forte. Amitié qu'Autumn trouvera également auprès de Lizzie, amie qui pense à Autumn lorsque celle-ci oublie de le faire à trop protéger ceux qu'elle aime. Elle sait qu'elle s'impose trop de restrictions... Comme Avery et Dustin, ses frères et soeurs, Mao est devenu au fil du temps une constante dans sa vie et elle ne la conçoit pas sans lui.

Mao, lui, a su grandir et s'affirmer en tant qu'homme, mais la violence de son père a laissé des traces. Il exprime cette violence par des combats de boxe illégaux. Peut-être aussi a-t-il peur de devenir comme son père, un homme violent auprès de ses proches, si bien qu'il ressent ce besoin de combattre pour extérioriser ses sentiments. Mao a un style de vie libre, il est très volage vis à vis de la gente féminine et change très souvent de nana. Il ne désire absolument pas s'engager avec quelqu'un et n'a d'ailleurs jamais trouvé celle qui lui convenait. Mao est d'origine japonaise, il aime raconter des histoires de son pays à Autumn qui, d'ailleurs, lui en demande sans cesse depuis qu'ils sont enfants. Il aime son pays, il aime lui raconter l'automne au Japon. Autumn l'écouterait pendant des heures... 

Mais, sans s'en rendre compte, Mao va un jour éprouver quelque chose de très étrange vis à vis d'Autumn. Jamais il ne l'avait vue ainsi, jamais il n'avait ressenti ce genre de sentiments pour elle, lui qui l'a toujours considérée comme une amie, comme une soeur même peut-être tellement leur amitié est forte. Autumn, elle, a toujours eu une sorte de béguin pour Mao mais elle n'en a jamais montré la moindre étincelle ; c'est toujours resté secret au fond d'elle. 

Leurs amis Lizzie et Cade, se sont toujours dit eux, que Mao et Autumn iraient très bien ensemble. Mais ni l'un ni l'autre ne voyait changer leur relation.... Trouveront-ils le chemin les menant vers une autre relation encore plus forte que ce qu'ils ont construit depuis leur enfance ? Mais attention car la force de cette relation pourrait également leur nuire, trop puissante, trop brutale.... 


Un roman fort en émotions !!

Première fois que je lis un roman d'Alfreda Enwy et je peux dire que c'est une agréable découverte.

Un livre dense, plus de 500 pages, mais il regroupe en fait 2 livres. Il est donc divisé en 2, et je ne vous ai pas parler dans cette chronique de la 2ème partie car trop révélatrice. Vous pouvez également retrouver les 2 romans séparément mais je vous conseille d'avoir le tome 2 dans les mains car attendez-vous à avoir une fin façon cliffhanger (fin ouverte destinée à une forte attente) dans le tome 1. 

L'histoire est belle, forte, puissante, dû certainement au fort caractère des personnages et à leur vécu social. Les nombreux rebondissements et événements dans le quotidien des personnages rendent la lecture addictive. Une histoire avec des hauts et des bas, assez réelle à la vraie vie et j'aime retrouver cela dans les romans. Une relation entre les deux personnages principaux, Mao et Autumn, que j'ai trouvé très intéressante à suivre. Leur vie est assez bouleversante je dois dire. L'autrice n'épargne pas les personnages, et cela depuis leur plus tendre enfance. Si bien qu'ils ont dû affronter la vie seuls et avec poigne. Tout leur tombe dessus, leur quotidien n'est pas des plus simples et attendez-vous à avoir des rebondissements de dingues. Et comme je vous le disais, la fin du livre 1 se termine à la façon cliffhanger et il vous faudra le tome 2 de suite car impossible de rester comme ça dans le néant sans connaître la suite !

La relation des personnages, les événements qu'ils vivent sont très forts en émotions pour nous lecteurs. On a envie du coup de soutenir les personnages, de leur offrir une aide tellement ils vivent des épisodes malchanceux et difficiles. L'un et l'autre, on va le découvrir, vont s'offrir en sacrifice pour sauver l'autre. C'est beau, émouvant, mais très poignant du coup car leur vie va connaître de grands bouleversements déchirants. Ils ont des décisions délicates à prendre, qui changera leur vie, et on ne peut être qu'ému par leurs actes. J'ai beaucoup aimé d'ailleurs les choix de l'autrice dans le fait que rien n'est facile pour les personnages. Des choix qui font monter en puissance la lecture. 

J'ai aimé également le style de l'autrice dans la découpe du roman. Dans cette intégrale on a donc, vous l'aurez compris, 2 livres. Une fin de dingue pour le 1er livre, autre très bon choix de l'autrice. Un 1er tome qui démarre d'abord par un prologue, celui où Mao et Autumn se rencontre enfants. Puis on passe à leur vie onze ans plus tard avec une alternance dans la narration entre Mao et Autumn. On a, du coup, les impressions de chacun ce qui est très intéressant côté psychologie. Ce que j'ai aimé voir également dans ce roman, c'est une entière évolution des personnages sur plusieurs années. 

L'écriture d'Alfreda Enwy est agréable, fluide, sans aucun temps mort car elle nous offre à chaque fois des rebondissements hallucinants. L'autrice nous offre des jolis moments de tendresse également, des poses légères, des moments de poésie aussi avec des termes japonais, des légendes. Intéressant ici aussi d'en apprendre un peu plus sur des faces du Japon que l'on ne connaît pas forcément, sur l'automne, ses traditions...

Un roman qui a su me séduire tant sur le caractère fort des personnages, sur les aventures difficiles qu'ils vivent, sur leurs choix délicats. Séduite aussi par cette superbe histoire, et ses rebondissements de dingues, et cette jolie plume.