mercredi 4 octobre 2017

Mille femmes blanches - Les carnets de May Dodd





Auteur : Jim Fergus
Traducteur : Jean-Luc Piningre

Titre original : One thousand white women - The Journal of May Dodd

Editeur : Editions Succès du Livre
Roman - Roman historique - Journal intime - Aventure - Conquête de l'Ouest - Indiens d'Amérique - Cheyennes - Condition de la femme - 19ème siècle - 20ème siècle - Politique américaine
Pages : 392
Parution : 1er janvier 2002








Synopsis :


En 1874, à Washington, le président Grant accepte la proposition incroyable du chef indien Little Wolf : troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l'intégration du peuple indien. Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart viennent en réalité des pénitenciers et des asiles... L'une d'elles, May Dodd, apprend sa nouvelle vie de squaw et les rites des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoqués par l'alcool. Aux côtés de femmes de toutes origines, elle assiste à l'agonie de son peuple d'adoption...


En septembre 1874, une rencontre a lieu à Washington DC, entre le chef Cheyenne, Little Wolf, et le président Ulysse S. Grant. Au cours de cette rencontre, Little Wolf demande au président Grant l'échange de mille femmes blanches contre mille chevaux. Les uns y voient la survie de leur peuple par le biais d'un mélange de sang car Little Wolf veut que ces femmes soient fertiles et fécondes et souhaite se rapprocher du peuple blanc qui piétine ses terres indiennes petit à petit ; les autres espèrent civiliser une tribu sauvage et permettre une intégration des descendants dans la civilisation blanche.

Les américains veulent également agrandir leur territoire et chasser les tribus indiennes de leur terre sacrée. Les premiers pionniers ont déjà commencé leur ruée vers l'or et il est courant d'en croiser dans les grandes plaines, prêts à se battre contre les Indiens.

La population est outrée et s'offusque de cette proposition complètement irréelle. Officiellement, on s'en tient à une idée complétement ahurissante qui n'aura jamais lieu. Officieusement, par contre, on prend en compte cette idée, des tractations sont menées, et le président Grant passera bien cet accord avec Little Wolf.
Dans les pénitenciers, dans les asiles de fous, cet accord se fait écho et alors des femmes se portent volontaires pour ce programme secret. Dans un premier temps, ce sont cent femmes qui se portent volontaires, principalement des femmes emprisonnées ou bien internées en asile psychiatrique, en échange de gagner leur liberté.

L'accord prévoit qu'elles vivent au minimum deux années durant parmi les "tribus sauvages".

Ces cent premières femmes partent pour une aventure inconnue dans les grandes plaines de l'Ouest parmi des hommes et des femmes qui n'ont absolument pas les mêmes us et coutumes, qui n'ont pas le même langage, etc. Le président Grant promet à Little Wolf d'envoyer les 900 autres femmes par la suite.

May Dodd fait partie des volontaires et elle nous retrace cette épopée à travers ses carnets intimes. May Dodd s'est portée volontaire en échange de sa liberté, internée injustement en asile psychiatrique.

Tout d'abord exaltées par cette aventure, ces femmes connaissent ensuite le doute. May Dodd consignera dans tous ses carnets ses sentiments mais aussi ceux des autres femmes, leurs peurs, leurs appréhensions. En somme, leur nouvelle vie à la fois passionnante mais aussi terrifiante. Ces femmes seront également confrontées à des barbaries sauvages, pas forcément venant du peuple indien. May Dodd apprendra à comprendre et aimer son peuple d'adoption. Elle s'apercevra au cours de son épopée que les plus sauvages de tous sont peut-être bien les Blancs.

Coup de cœur !!
 
Après avoir tant entendu parler des romans de Jim Fergus, je me suis lancée. Et je ne suis pas déçue puisque comme vous avez pu le constater c'est un coup de cœur. Mais quelle aventure !! Une aventure à couper le souffle !
 
Dès les premières pages, j'ai eu cette sensation de page-turner avec toujours l'envie d'en découvrir encore plus. Découvrir cette aventure incroyable, une aventure qu'il faut signaler comme écrite sous forme de récit fictif même si le point de départ entre la rencontre de Little Wolf et du président Grant s'avère être vrai. Du début à la fin, c'est puissant et exaltant.
 
Une écriture magnifique, un roman mis sous forme de journal. Celui de May Dodd, l'héroïne principale du roman. Et à travers ses carnets, l'héroïne nous trace les portraits de toutes ces personnes qu'elle a pu rencontrer, elle trace les portraits de ces femmes qui l'ont accompagnée dans cette aventure notamment. Des femmes charismatiques, issues de milieux différents, blasées de leur vie chez les Blancs, déçues par les Blancs, et prêtes à tout pour recommencer une nouvelle vie.
Portraits incroyables également de ce peuple Indien, de leurs us et coutumes parfois barbares. On découvre alors une autre culture, celle dont ces femmes devront désormais s'acclimater même si, toutefois, elles réussiront à apporter quelques grains de poussières de leurs propres habitudes "civilisées".
 
C'est magnifiquement écrit, de telle sorte que l'on pourrait croire que tout est réel et que rien n'a été mis en fiction. Les carnets de May Dodd sont donc écrits par l'héroïne, partageant ses réflexions, décrivant ses aventures et celles d'autres femmes. Tout est décrit d'une façon si réelle et crédible qu'on s'y croirait, même dans les scènes les plus difficiles... Et ô combien il y en a pour ces femmes... Ce qu'elles ont vécu est parfois terrible il faut le dire, même si l'auteur a écrit une fiction, ne l'oublions pas ; mais, ici, tout paraît bien réel et, encore une fois, très crédible.  
 
On tombe, bien évidemment, en admiration devant ces femmes, leur courage, leur volonté, et tant d'autres choses encore et l'auteur apporte beaucoup de soin aux détails des caractères de ces personnages et à leur vécu.
 
L'auteur a une réelle capacité à dépeindre les émotions de ces femmes. Beaucoup de sensibilité ressort de sa plume.
 
Beaucoup de soin apporté également au niveau du décor. Wha, ces plaines de l'Ouest.....
 
Et notons également, que ce roman évoque également le côté politique et religieux de l'époque.


Je ressors de cette lecture avec beaucoup d'émotions diverses devant ces femmes courageuses et devant ce peuple Indien qui, on le sait, partait à sa perte avec la ruée vers l'or. C'est un magnifique roman et je me demande pourquoi je ne l'ai pas lu plus tôt... Il est à découvrir !


 

10 commentaires:

  1. Lu il y a longtemps... Je crois qu'il y a une 'suite' parue récemment?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tout à fait, je compte, du coup, la lire par la suite.

      Supprimer
  2. un de mes livres préférés !

    RépondreSupprimer
  3. Une lecture qui m'avait déçue, je l'avais trouvé trop partisane.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est une lecture soit on adore, soit pas du tout ;-)

      Supprimer
  4. J'ai ce roman dans ma wishlist et je pense qu'il fera très certainement parti de mes prochains achats! L'histoire me donne vraiment envie et pour le moment je n'ai lu que de bons avis dessus!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite donc une future belle découverte ;-)

      Supprimer
  5. J'ai lu ce livre il y a quelques temps et il m'avait laissé un bon souvenir . J'apprends ici qu'il y a une suite, je vais aller regarder ça tout de suite !

    RépondreSupprimer
  6. J'ai lu la suite récemment bien aimé aussi, mais j'avais quand même préféré ce premier récit.

    RépondreSupprimer

Merci de votre passage sur le blog !