mardi 25 juin 2024

La disparition de Stephanie Mailer


 

30 juillet 1994, dans une station balnéaire des Hampton, un fait divers émeut l'ensemble des habitants. Le maire de la ville et sa famille ont été assassinés chez eux, ainsi qu'une joggeuse, témoin des meurtres. A l'époque, l'enquête est confiée à la police d'état, aux inspecteur Jesse Rosenberg et Derek Scott, deux enquêteurs ambitieux. Ils ont été décorés pour avoir arrêté le meurtrier sur des solides preuves. 

2014, début de l'été, soit 20 ans plus tard. Stephanie Mailer, journaliste, affirme à l'un des deux inspecteurs, Jesse, qu'il s'est trompé de coupable à l'époque de l'enquête sur l'assassinat du maire et de sa famille. 
Juste après avoir fait cette révélation, la journaliste Stephanie Mailer disparaît. Une disparition dans des conditions bien mystérieuses...

Mon 1er Joël Dicker. 

Un joli pavé de plus de 830 pages que j'ai aimé ! Je savais d'avance que ce roman de l'auteur partageait beaucoup les lecteurs vis à vis de ses précédents romans. Pour ma part, s'agissant de mon 1er Joël Dicker, je m'y plongeais donc sans aucun avis en tête vis à vis de ses précédents romans, et je m'y suis plongée avec plaisir. 

Et j'ai aimé cette intrigue au cœur d'une station balnéaire, normalement tranquille. Une affaire qui renferme bien des mystères, des secrets aussi. Et une intrigue très bien menée.

Une enquête en 2 chronologies puisque ressort une affaire datant d'il y a 20 ans. J'ai directement accroché à l'histoire, sur ces 2 temporalités qui permettent de suivre les événement à la fois en 1994 et en 2014. 

Une intrigue d'il y a 20 ans qui, en somme, n'a jamais été élucidée puisque le coupable qui a été mis sous les barreaux ne serait pas le bon d'après une info transmise aux 2 enquêteurs de l'époque par une journaliste. Double enquête, car cette même journaliste disparaît dans des conditions bien mystérieuses. Nos deux enquêteurs de l'époque reprennent donc du flambeau pour 2 enquêtes : celle de la disparition de Stephanie Mailer, et celle de trouver le bon coupable et d'admettre alors leur erreur s'il s'avère que les révélations de la journaliste soient vraies. 

Plus j'avançais dans ma lecture, plus je trouvais cela captivant. On visualise bien les scènes décrites, les secrets révélés au fur et à mesure amènent du rebondissement dans la lecture. Et mine de rien, il m'a été difficile de lâcher ce joli pavé.

J'ai trouvé que le rythme était bon, sans temps mort, sans envie de mettre en pause la lecture. Les chapitres sont relativement courts, et s'enchaînent bien dans cette double temporalité. 

Alors, est-ce que mon avis aurait été différent si j'avais lu d'autres romans de Joël Dicker avant cette lecture, qui semblent-ils sont meilleurs d'après les avis de lecteurs... je ne sais pas. En tout cas, j'ai beaucoup aimé cette double enquête, cette double temporalité, ces rebondissements tout au long du roman. 

Et pour moi, il me tarde de découvrir d'autres romans de l'auteur. 


7 commentaires:

  1. Un pavé qui m'intrigue depuis un moment. Je n'ai jamais osé me lancer mais d'après ton avis, je devrais car le roman semble se lire sans ennui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie en tout cas de ma découverte de la plume de Joël Dicker

      Supprimer
  2. Je n'ai pas encore lu celui-ci, mais il finira bien par arriver dans ma PAL un jour ou l'autre.
    De l'auteur, j'ai lu et aimé La Vérité sur l'affaire Harry Quebert & Le Livre des Baltimore. J'aimerais bien lire L'Affaire Alaska Sanders, pour finir la saga, avant d'en lire d'autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les autres romans de l'auteur sont dans ma wishlist, car je veux vraiment les découvrir. Mais en tout cas, ravie de mon 1er Dicker.

      Supprimer
  3. J'avais lu le premier titre de l'auteur, que j'avais aimé, mais sans plus. Tu dis que celui-ci est son meilleur, alors pourquoi pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Non ;-) , je ne dis pas que c'est son meilleur. C'est mon 1er Dicker, donc je ne peux pas comparer justement avec ses autres romans et avant de commencer ma lecture, j'avais justement vu des avis partagés sur ce titre vis à vis des autres romans de l'auteur, et j'explique que comme moi c'est mon 1er je ne peux pas faire de comparaison après ma lecture. Et j'ai hâte du coup de découvrir d'autres romans de l'auteur pour pouvoir en faire une comparaison peut-être... En tout cas, ce titre là, j'ai bien aimé.

      Supprimer
  4. Un polar à tiroirs, donc...
    Je n'ai rien lu de Joël Dicker (aucun a priori de ma part donc). Je vous signale à toutes fins utiles que votre chronique peut tout à fait se faire référencer aux challenges estivaux sur de gros bouquins: "Les pavés de l'été 2024" chez Sibylline (à partir de 500 pages), et Les épais de l'été 2024" que j'organise chez dasola (650 pages minimum).
    Si le coeur vous en dit: rajout des logos et liens dans votre billet, un p'tit mail pour nous en prévenir sous nos billets récapitulatifs respectifs, et hop...
    (s) ta d loi du cine, "squatter" chez dasola

    RépondreSupprimer

Merci de votre passage sur le blog !