mardi 27 juin 2017

A l'aveuglette




Auteur : Patricia Wentworth
Traducteur : Pascal Haas

Titre original : Blindfold

Editeur : 10/18
Collection : Grands Détectives
Roman Policier - Suspense - Mystères - Angleterre - Londres - Années 30 - Héritage -
Pages : 308
Parution : 3 juillet 2014









Synopsis :

Flossie Palmer travaille depuis peu dans les cuisines du 16 Valley Street. C'est sa responsabilité de veiller à ce que les plateaux soient montés chez Mlle Rowland en respectant un horaire scrupuleux. Mais son emploi n'aura duré que quelques heures avant qu'elle se retrouve à courir dans les rues brumeuses de Londres, son cœur battant la chamade, n'osant s'arrêter de peur d'entendre les bruits de pas qui peut-être la suivent. Alors qu'elle explorait le salon de la grande maison, un miroir de six pieds s'est déplacé pour révéler un trou béant – et de l'obscurité, a surgi le visage ensanglanté d'un homme...
Un inédit de la reine du roman à énigme, auteur d'une célèbre série mettant en scène Miss Silver, une délicieuse vieille dame douée d'un don d'observation sans égal qui deviendra l'archétype du armchair detective.

Flossie Palmer vient tout juste d'embaucher comme domestique au 16 Valley Street auprès de Miss Rowland, une femme mystérieuse... Un poste qu'elle n'aura occupé que quelques heures car Flossie Palmer quitte et son poste et le 16 Valley Street en catastrophe sans même prendre ses affaires. C'est après avoir monté son chocolat chaud à Miss Rowland, que Flossie Palmer décide d'explorer les lieux du 16 Valley Street. Elle n'a pourtant pas le droit d'entrer dans le salon qu'elle franchit, mais elle trouve les lieux intrigants et décide de les explorer. Elle découvre un salon à l'ancienne époque, avec de gros rideaux en velours, un piano avec des napperons de brocart de soie et des chandeliers en cuivre terni. Ce piano se reflétait dans un immense miroir au cadre doré sur le mur opposé. Flossie Palmer pensait déjà au travail que ce miroir lui demanderait et comment astiquer toutes ces dorures, lorsque celui fit apparaître non plus un miroir car il venait de disparaître mais un trou noir rempli d'ombres ! Il en venait un bruit étrange, un gémissement épouvantable... et tout à coup, quelque chose bougea et apparut ! Une tête d'homme qui semblait surgir des ténèbres du fond du cadre. Les yeux étaient opaques, du sang coulait du front. Derrière la tête, un autre homme apparu avec des yeux terrifiants.
 
C'est depuis ce moment que Flossie Palmer coure dans le brouillard de Londres, de peur d'être poursuivie. C'est dans ce même brouillard que Flossie rencontre Miles Clayton.
 
Miles Clayton qui vient tout juste d'arriver en Angleterre, envoyé pour une mission peu commune par le patriarche d'une grande famille richissime, la famille Macintyre. Il n'était pas revenu à Londres depuis 3 ans et vivait à New-York.
Il vient de débarquer à Douvres et on lui a volé son portefeuille qui comptait, en dehors de quelques billets, son passeport et une lettre de crédit. 
Et du coup, pour ce soir, sans un seul penny dans ses poches il ne savait où aller. C'est comme cela qu'il fit la rencontre de Flossie Palmer dans le brouillard de Londres.
 
L'un et l'autre se croisent dans le brouillard londonien, ils se présentent, se racontent le pourquoi ils se retrouvent en pleine nuit dans ce brouillard. Il lui propose son manteau car Flossie est partie sans rien. Et Flossie avait tellement le besoin d'exprimer ce qu'elle venait de voir qu'elle lui raconta ses péripéties du 16 Valley Street. Miles prit le temps d'écouter cette "petite" tremblotante. A la fin, il se dit qu'elle a dû rêver....
 
Miles exprime également le fait qu'il vient de débarquer d'Amérique et Flossie lui demande pourquoi il est revenu en Angleterre. Miles prend le temps de lui expliquer sa quête impossible, celle de retrouver une fille dont personne n'a entendu parler depuis qu'elle avait 10 jours. Il ne connaît ni son nom et ne sait pas où la trouver mais c'est la mission pour laquelle le paye le vieux Macintyre. Flossie est intriguée et lui demande d'autres détails. Miles est en fait secrétaire de cet américain fortuné, Macintyre, et des fortunes comme la sienne il n'en reste plus beaucoup. Cet homme a eu un frère marié à une femme avec qui il s'est disputé. Elle s'est ensuite enfuie, et a eu un bébé en Angleterre. Une fille. Elle a écrit à son mari pour le prévenir. Elle avait dépenser tout son argent, était malade et lui demandait de venir. Il n'a jamais ouvert la lettre. Mais lorsque le frère du vieux Macintyre est mort, Macintyre mis la main sur cette lettre et elle ne venait pas de sa belle-soeur. Elle disait :
 
" Cher Monsieur,
Votre femme est décédée ce matin. Veuillez, je vous prie, envoyer de l'argent pour régler les frais d'enterrement et la facture ci-jointe. Sincères salutations. Agnès Smith. "

Rien sur le bébé. Aujourd'hui ce bébé a 19 ans 1/2.
 
Voilà bien des mystères pour ces deux là qui viennent de se rencontrer. Qui est cette fameuse Miss Macintyre qui serait héritière d'une grande fortune ? et qui court après Flossie Palmer après le terrifiant incident du 16 Valley Street ?

Ambiance 100% british !!


J'avais déjà lu du Patricia Wentworth avec sa série où le personnage principal est Miss Silver. J'avais bien aimé mais sans plus. Ici, "A l'aveuglette", m'a beaucoup plus embarquée dans l'histoire et ce, du début à la fin !

Une intrigue classique mais qui m'a pourtant séduite avec des rebondissements et des fausses pistes semés ça et là au cours de la lecture. Un joli mélange pour cette histoire aux portes secrètes (je me comprends^^), qui mêle également amitié, amour, et bien sûr du suspense. Il s'agit là plutôt d'une aventure mystérieuse car en fait il n'y a pas de meurtre et de meurtrier à rechercher. Par contre, il existe donc forcément des "méchants" dans cette histoire !! L'histoire fait d'ailleurs forcément un peu penser aux romans d'Agatha Christie.
 
On ne découvre l'identité de la riche héritière que dans les toutes dernières pages !
 
J'ai aimé l'ambiance très british des années 30, et ce brouillard londonien si souvent signalé au cours de la lecture. On découvre le quotidien anglais des années 30, surtout le quotidien des domestiques.
 
J'ai également aimé les personnages. On s'attache à eux rapidement. La rencontre entre Flossie Palmer et Miles Clayton est pourtant improbable mais elle tient la route. Ils vont se croiser plusieurs fois et une amitié nouvelle prendra naissance rapidement. D'autres personnages viennent s'intégrer à l'histoire, notamment le personnage de Kay qui prend la place de domestique à la suite de Flossie. Un personnage là-aussi attachant, on aime son courage et c'est elle qui fera avancer l'intrigue.
 
L'écriture et le style sont assez classiques des romans policiers anglais de cette époque. Le tout est facile à lire et agréable.

Bref, les mystères étaient au rendez-vous
et j'ai passé un agréable moment lecture
plongée au cœur de Londres des années 30.



11/26







2 commentaires:

  1. Oh cet auteur si british est agréable, mêem si ça ne révolutionne pas la littérature

    RépondreSupprimer

Merci de votre passage sur le blog !