mercredi 24 novembre 2021

Octobre

 


Synopsis

Début octobre, dans la banlieue de Copenhague, la police découvre le cadavre d'une femme amputée d'une main. À côté du corps, un petit bonhomme fabriqué à partir de marrons et d'allumettes. Chargés de l'enquête, la jeune inspectrice Naia Thulin et l'inspecteur Mark Hess découvrent vite que cette figurine est porteuse de mystérieuses empreintes : celles de la fille de Rosa Hartung, ministre des Affaires Sociales, enlevée un an plus tôt et présumée morte.
Thulin et Hess explorent toutes les pistes qui leur révèleraient un lien entre la disparition de la fille de la ministre et la victime à la main coupée. Lorsqu'une autre femme est tuée, selon le même mode opératoire, ils comprennent que le cauchemar ne fait que commencer...


Octobre, à Copenhague. Une femme est découverte, le bras amputé de sa main. A ses côtés, est découvert un bonhomme fabriqué avec des marrons et des allumettes, laissé là comme une signature, comme la carte de visite de l'assassin. 

Après un examen des Services de Médecine légale, il s'avère qu'une empreinte digitale est retrouvée sur l'un des marrons du bonhomme. Naia Thulin, jeune femme inspectrice, et Mark Hess, inspecteur dépêché sur l'enquête et suspendu de ses fonctions auprès d'Europol jusqu'à nouvel ordre, sont assez étonnés de cette découverte d'empreinte digitale car elle appartiendrait à la fille de Rosa Hartung actuellement Ministre des Affaires sociales. Mais voilà, sa fille a été kidnappée un an plus tôt et présumée morte après clôture de l'enquête et l'arrestation d'un homme qui a avoué le meurtre, Linus Bekker, détenu désormais en hôpital psychiatrique. Le corps de la jeune Kristine, lui, n'a jamais été retrouvé. 

Cette empreinte est une coïncidence des plus tordue du coup pour les enquêteurs... Comment expliquer cette empreinte et quel lien peut il y a voir avec l'enquête actuelle ?

Nos deux enquêteurs étant totalement différents, et on peut le dire chacun vis à vis de l'autre est aux antipodes de l'autre coéquipier, vont avoir du mal à travailler ensemble pour dénouer les fils de cette enquête. Toutes les pistes, sans en oublier aucune, vont devoir être approfondies afin d'établir un lien avec la disparition de Kristine Hartung, la fille de la Ministre des Affaires sociales, et la victime à la main coupée. 

Mais notre tueur ne compte pas en rester là, bientôt une autre femme est retrouvée morte avec le même mode opératoire, le même petit bonhomme en marrons laissé à ses côtés. La mission de notre tueur est loin d'être finie, mais qu'elle est-elle ?  

Pour l'arrêter, il faut que toutes les équipes de la police, inspecteurs, médecins légistes, techniciens de la scientifique, redoublent d'effort pour trouver la moindre piste. L'une d'entre elles est d'ailleurs suggérée. Y a-t-il un lien avec la Ministre des Affaires sociales et son programme politique axé sur la maltraitance sur enfants ? 

Nos enquêteurs sont sur le point de passer des nuits blanches car le cauchemar ne fait que commencer. 
Oh my god, gros coup de coeur pour ce thriller !

Il a beau faire 730 pages, dès la 1ère page vous serez tenu en haleine jusqu'au dernier mot sans pouvoir lâcher votre lecture !! Ce thriller a tout pour lui. Une écriture parfaite, et on sait que l'auteur est à la base scénariste et qu'il est déjà à la tête d'une série danoise qui a cartonné  "The Killing" (nom américain). On sent ici que l'auteur est scénariste, car son écriture est incroyable pour tenir en haleine le lecteur et amener de nombreux rebondissements dans l'enquête qui viendront pimenter la lecture et faire qu'elle devienne totalement addictive. 

Un thriller à sensations et vous ne serez pas déçu, un thriller intelligent qui met en avant des thèmes très intéressants notamment la maltraitance sur enfant et la gestion des services sociaux vis à vis des dossiers d'enfants maltraités. 

Le décor planté pour cette intrigue est parfait et apporte également une certaine sensation à l'histoire puisque le décor est planté début octobre, avec des feuilles mortes qui volent, des routes humides... Mêlé à l'enquête, ce décor nous offre une ambiance sombre.

L'intrigue est brillamment menée, rien à redire à ce sujet, et elle est extrêmement intéressante à suivre. Au cours de la lecture, on en vient à réflexion, à supposition sur un éventuel assassin, mais l'auteur est trop brillant. Plusieurs enquêtes viennent en ligne de compte d'ailleurs mais je ne peux m'étendre sur ce sujet. Les premiers instants de lecture démarrent très fort, ils sont intenses et annoncent la couleur pour la suite de la lecture de ce thriller puissant et captivant. L'enquête en elle-même est fastidieuse, éprouvante, pour nos enquêteurs et on sent qu'ils vont devoir être méthodiques pour mener à bien leur enquête. Certaines scènes sont assez noires et ne plairont pas à tout le monde. Mais si elles sont là c'est qu'elles sont nécessaires à l'histoire, contrairement à ce que l'on peut retrouver dans certains thrillers où parfois certaines scènes sombres sont gratuites et pas franchement essentielles. Ici c'est l'inverse, elles sont nécessaires à l'histoire pour bien cibler l'assassin et son objectif à atteindre.

Les personnages sont également superbement créés, puisque tous, ici, sont imparfaits. Et on découvre alors, grâce à leurs imperfections, les erreurs qui peuvent apparaître au cours d'une enquête de police. L'auteur nous offre un joli panel de personnages qui sont intégrés dans différents services de police. 
Parmi les deux personnages principaux, la jeune inspectrice Naia Thulin est attachante. Une jeune femme ambitieuse qui souhaite intégrer un autre service que celui qu'elle occupe actuellement, elle élève également seule son enfant, et on ressent sa détermination pour faire du mieux qu'elle peut ainsi que son côté ambitieux. J'ai beaucoup aimé ce personnage. 
L'inspecteur Mark Hess est très mystérieux. Il débarque dans cette équipe et sur cette enquête car il a été suspendu de ses fonctions à Europol basé à La Haye. On en apprendra un peu plus sur cette suspension mais au fil de la lecture, si bien que tout ce qui tourne autour de ce personnage reste assez mystérieux je trouve et j'ai eu du mal à cerner le personnage mais il en reste intéressant à suivre.
Nos deux enquêteurs ont chacun un passé assez mystérieux et plutôt sombre.

L'écriture, je vous l'ai dit, est parfaite et on ressent à la lecture que l'auteur est scénariste. Je ne peux l'expliquer mais on le ressent de suite. Il fait également passer de forts messages sur des thèmes sensibles, on le comprend à la lecture et au dénouement du thriller. Pas un seul moment de répit, on retrouve une action tout au long du thriller. On a du coup en main un page-turner, tellement il est difficile de lâcher la lecture du roman. 

Le roman a été adapté en série sur Netflix qui est visiblement aussi bien que la lecture du thriller.

A titre informatif, j'ai lu ce thriller en lecture commune et j'ai trouvé ça très intéressant sur ce genre de lecture car on apporte à chaque fin de "partie de lecture déterminée" un avis personnel sur ce que l'on pense de la suite. Cela apporte un certain côté palpitant à la lecture, de partager l'avancé sur l'histoire.

Vous l'aurez compris, pour ma part c'est un gros coup de coeur pour ce thriller palpitant et d'une grande intensité. Une plume remarquable avec une maîtrise parfaite du thriller sur des sujets intenses. 
Je suis totalement séduite par ma lecture.

mercredi 17 novembre 2021

L'épouse et la veuve

 


Synopsis

L'île de Belport, au large de l'Australie, est un lieu dont on ne revient pas indemne. Abby y vit depuis longtemps. Passionnée de taxidermie, elle est mariée à Ray, avec qui elle a un fils et une fille. Kate, mère d'une petite fille, est venue de Melbourne pour élucider la mystérieuse disparition de son mari. Sans imaginer que sa famille est liée à Abby par un terrible secret enfoui au coeur de ce décor ensorcelant, et qui menace d'anéantir tout ce que l'épouse et la veuve croyaient savoir sur les hommes de leur vie.
Kate Keddie se trouve à l'aéroport de Melbourne avec sa fille Mia, 10 ans. L'avion de son mari John vient d'atterrir, le temps qu'il passe les douanes, récupère son bagage, il sera là d'ici 30 minutes. John était parti 2 semaines en séminaire médical à Londres. 

Les minutes passent, Mia s'impatiente de voir son père. Kate voit tous les passagers en provenance de Londres sortir dans le hall des arrivées. Mais pas de John. Kate commence à s'inquiéter lorsque l'équipage passe également les portes du hall des arrivées. John, lui, n'est toujours pas apparu...

S'il avait raté l'avion, il lui aurait envoyé un sms, un mail, ou bien l'aurait appelée... Le joindre au téléphone est impossible, Kate a déjà essayé plusieurs fois et ses appels n'aboutissent pas. 
Elle essaie de se rassurer et de rassurer sa fille, mais elle commence sérieusement à s'inquiéter. 

Elle tombera de haut lorsqu'en appelant sur le lieu de travail de son mari, on l'informera qu'il ne travaillait plus pour eux depuis 3 mois et qu'il n'est aucunement parti en séminaire médical pour le compte de l'établissement. 
Auprès de la police, Kate n'a aucune réponse favorable pour lancer une alerte aux disparitions, cela ne concerne que les enfants. Elle décide donc, elle et son beau-père, de remuer ciel et terre pour comprendre ce qui est arrivé à John. 

Sa propre enquête emmènera Kate et son beau-père dans leur maison secondaire sur l'île de Belport. Ici elle découvrira la vie secrète de son mari. 

Dans cette ville insulaire de Belport, on peut rencontrer Abby dans la seule épicerie de l'île. Abby a toujours vécu à Belport avec son mari Ray, son fils et sa fille, adolescents. Son mari a sa propre entreprise "Island Care", où il fait du gardiennage de maison ainsi que l'entretien des jardins. Abby est passionnée de taxidermie, elle n'en est qu'au commencement et s'exerce sur de petits animaux. 

On a tous des secrets enfouis en nous, qu'il vaut mieux garder pour soi parfois. Des secrets qui, une fois révélés au grand jour, changeraient l'image que les autres ont de nous. Est-ce qu'on connaît jamais vraiment les gens de notre entourage ? Ce sont ces questions que vont se poser l'épouse et la veuve...
Un roman noir épatant !!

Oh la la, je peux vous dire que j'ai passé un excellent moment livresque avec ce roman et que plus je m'enfonçais dans l'histoire plus j'avais de mal à lâcher ma lecture. 

Voilà un auteur qui est doué pour surprendre le lecteur en plein coeur du roman. L'auteur a magnifiquement construit son roman pour, en effet, venir nous surprendre au cours du roman et changer la vision que l'on a de l'histoire. C'est prodigieux je dirais même. Je ne m'attendais absolument pas à ce retournement du coup ! Bien sûr, je ne peux m'étendre sur ce sujet puisque vous l'aurez compris cette construction remarquable est l'atout majeur du roman et de l'histoire. 

L'auteur a une façon ingénieuse, et du coup parfaite, de raconter l'histoire. Une intrigue qui est donc superbement ficelée et qui vous tiendra en haleine du début à la fin par les nombreux rebondissements. Une intrigue qui se passe en huis clos sur une île au large des côtes Australiennes et ce huis-clos apportera une ambiance particulière au roman. Une intrigue sur les secrets. L'auteur met en avant les secrets d'un proche au sein d'une famille et tout ce qui peut en découler sur bien des points, mais je ne pourrais là aussi m'étendre sur le sujet pour ne rien dévoiler du contenu de l'histoire. Christian White pose donc ici la question à tous : dans quelle mesure connaissons-nous vraiment les personnes de notre entourage, les personnes que nous aimons ? Délicate et perturbante question...
L'auteur met en avant également les liens familiaux, et ce que l'on peut être prêt à faire pour sauver les siens. Il met en avant la dissimulation, le sens du sacrifice aussi. Des thèmes assez troublants je dois dire et qui m'ont totalement captivée.

Les personnages sont intéressants à suivre, à voir évoluer. Tant sur la vie de Kate que sur la vie d'Abby. Tous les personnages, que ce soit personnages principaux ou secondaires, sont ici intrigants. Tous différents, tous portant des secrets enfouis au fond d'eux.

Un roman à deux voix totalement différentes, celles de Kate et d'Abby, avec une alternance de chapitre. Cette alternance de points de vue est un choix judicieux ici pour l'intrigue et surtout dans cette fameuse construction prodigieuse que je ne peux vous révéler.  
L'une est l'épouse. L'une est la veuve. Je n'en dirais pas plus. 

Les décors, comme je vous l'ai dit, sont parfaits pour cette intrigue. On visualise bien cette ville insulaire de Belport grâce aux détails que l'auteur nous offre. Une ambiance troublante. 

L'écriture est, elle aussi, superbe. L'auteur joue avec le lecteur et nous surprend dans sa construction ce qui nous fait changer totalement la vision de l'histoire. Il explore également ici des thèmes qui nous sont proches à nous mêmes également, la famille, la filiation, la dissimulation, le sacrifice, au sein d'une famille. Il aborde également d'autres thèmes forts qui nous serons révélés au cours de l'histoire et que je ne peux du coup citer ici.
Tout ça avec des mots justes, des mots percutants. 

Je n'en dévoilerai pas plus sur ce roman car pour moi il est essentiel 
d'en connaître le moins possible sur le contenu de ce roman. 
Il saura alors vous surprendre dans son intrigue grâce à une construction fort judicieuse de l'auteur. 
Je n'ai qu'un mot, épatant !



Merci aux éditions Albin Michel pour cette lecture


mardi 9 novembre 2021

Les portes perdues, Les enfants indociles - 1

 



Synopsis : 


Dans l’obscurité de leur chambre, sous leur lit, même derrière une armoire, les enfants descendent le terrier du lapin blanc et réapparaissent… ailleurs. Mais les pays imaginaires n’ont que faire de prodiges fatigués.
Nancy y a fait un tour, puis elle en est revenue. Les choses qu’elle y a vécues l’ont changée à jamais. Les élèves qu’Eleanor West accueille au sein de son école le savent d’ailleurs très bien. Chacun d’entre eux doit se réadapter à ce monde et finit souvent par chercher un moyen de rejoindre le lieu de ses rêveries.
Pourtant, dans cette institution qui existe pour les protéger, une ombre se cache derrière chaque pan de mur. Très vite, les meurtres s’enchaînent. Alors, pour survivre, Nancy et ses nouveaux camarades doivent trouver le coupable.
Eleanor West accueille dans son Institution, des enfants indociles. Des agneaux égarés...Avec elle, les enfants brisés recouvraient leur intégrité. C'est ce qu'elle promettait aux parents lors des entretiens pour intégrer l'école, bien sûr l'enfant en question n'était jamais convié à cet entretien. En son pensionnat, Eleanor West passe donc ses journées à offrir aux enfants qu'elle accueille ce dont elle n'a jamais pu bénéficier, en espérant qu'un jour celui lui permettrait peut-être de retourner à l'endroit auquel elle appartient vraiment...

Nancy vient d'intégrer le pensionnat d'Eleanor West. Aucune visite autorisée. Aucune requête de la part des enfants. 

Elle vient d'un autre monde. Que ce soit dans l'obscurité d'une chambre, sous un lit, derrière une armoire, s'y cache des portes. Des portes qui mènent vers un monde parallèle. Ils en existent plusieurs, tous très différents l'un de l'autre. On y descend comme dans le terrier du lapin blanc pour réapparaître ailleurs, dans un autre monde. Des portes pour atteindre un pays imaginaire pour des enfants en mal dans leur tête, dans leur corps. 

Nancy revient d'un de ces mondes, mais maintenant elle est de retour. Les choses vécues dans ces mondes d'ailleurs changent les personnes. Pour aider ces enfants perdus, bouleversés par leur voyage dans un monde d'ailleurs, Eleanor West a ouvert ce pensionnat pour les accueillir. Ils doivent se réadapter, mais chacun des enfants tente tant bien que mal de trouver la porte pour retourner dans son propre monde imaginaire. 

L'arrivée de Nancy va bouleverser le quotidien du pensionnat. Ce pensionnat sensé les protéger est l'objet d'une ombre tapi dans chaque recoin. La tragédie frappe, un meurtre est commis. 

Tout le pensionnat est en émois, il faudra à Nancy et ses nouveaux camarades mener l'enquête et trouver le coupable pour pouvoir survivre. 

Quelle ambiance !

Très belle découverte avec le 1er tome de cette saga Les enfants indociles. Et il n'est pas évident d'en résumer à la fois l'histoire et à la fois l'ambiance. Nous sommes entre le conte, qui pourrait égaler certains contes classiques de Lewis Carroll par exemple, et entre le glauque et l'ambiance sombre...

J'ai adoré ma lecture autant pour l'histoire que pour cette ambiance particulière justement. Une lecture très courte, avec un roman qui tourne autour des 200 pages, mais une lecture très addictive si bien que vous arrivez facilement à le lire d'une traite. 

Qui n'a jamais rêvé étant enfant, de mondes imaginaires ? Et s'ils étaient vrais ? Si pour cela il fallait trouver une porte cachée sous un lit ou dans une armoire...pour tout simplement réapparaître dans un monde imaginaire... Oui mais voilà, lorsqu'on en revient, on est forcément changé... C'est ce qui se passe pour ces enfants qui se retrouvent au pensionnat d'Eleanor West. Les parents désespérés de voir leurs enfants revenus de mondes imaginaires, totalement changés, les envoient alors dans le pensionnat d'Eleanor West. Eleanor West connaît cette tristesse vécue par les enfants au retour d'un voyage dans un monde imaginaire et la perte que ces enfants éprouvent. Elle leur propose un lieu où on peut croire aux dires de chacun.

L'ambiance dans ce pensionnat est particulier, rempli de magie bien sûr, mais surtout d'une ambiance glauque et sombre. Et encore plus, lorsqu'un meurtre surviendra... A partir de là, en plus d'une fabuleuse aventure imaginaire et fantastique, on va suivre le fil d'une intrigue à résoudre. Et quel superbe travail de l'autrice pour la création de cette atmosphère étrange et sombre.

Elle nous a également concocté des personnages remarquables. Des personnages très divers dans leur caractère, haut en couleur même peut-on dire. Chacun détient des capacités particulières, dans leurs réflexions également. Pour ma part, je n'aurais pas voulu en croiser certains ;-)

Seanan McGuire joue merveilleusement bien les passages entre les scènes réelles et l'imaginaire. Dans son écriture, on retrouve également une touche d'humour présente tout au long du roman. Très belle écriture d'ailleurs. Et elle réussit parfaitement à faire de ce 1er tome à la fois un conte fantastique, un thriller également, tout en rendant humoristique cette ambiance sombre et glauque. Côté psychologie c'est très intéressant je trouve, parfois très surprenant aussi, du côté des dialogues d'ailleurs. 

J'ai hâte de découvrir la suite des aventures. C'est une lecture courte mais intense, difficile à résumer je dois dire, avec une ambiance difficile également à partager.

Si vous êtes adeptes des ambiances fantastiques tout en menant une enquête, 
je ne peux que vous conseiller cette série avec ce 1er opus que j'ai adoré. 
Une lecture captivante et une ambiance remarquable.



Merci aux Editions Pygmalion pour cette lecture

vendredi 5 novembre 2021

Il est grand temps de rallumer les étoiles

 



Synopsis

Anna, trente-sept ans, croule sous le travail et les relances des huissiers. Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l'observe depuis la bulle dans laquelle elle s'est enfermée.
À dix-sept ans, Chloé a renoncé à ses rêves pour aider sa mère. Elle cherche de l'affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Lily, du haut de ses douze ans, n'aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu'il a quitté le navire.
Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.


Anna a 37 ans, est serveuse dans une petite auberge depuis 14 ans maintenant. Elle élève ses deux filles, Chloé et Lily. Pour Chloé c'est l'année du bac, quant à Lily elle a 12 ans. 

Anna est épuisée par son travail, épuisement jusqu'à malaise. Elle a du mal à boucler les fins de mois pour maintenir une vie normale pour elle et ses filles. Un beau jour, elle est remerciée par le patron qui compte embaucher sa petite copine à sa place. Elle est donc licenciée et part avec une petite enveloppe remplie qu'elle a réussi à négocier en échange de ne pas faire d'esclandre. Alors que cet argent devrait servir à payer les traites de remboursements en cours, Anna décide d'embarquer ses deux filles dans un road trip direction la Scandinavie. 

Anna a en effet remarqué que ses deux filles ne vont pas bien. Déjà bien longtemps qu'elle ne fait que les croiser au petit-déjeuner et voit bien que rien ne va non plus pour les deux jeunes filles. Chloé est prête à tout lâcher du côté de ses études et elle recherche aussi de l'affection auprès de son garçons de son âge mais elle ne s'y prend jamais bien et tout fini mal, Lily est renfermée et ne parle qu'à son rat et écrit en douce sa vie dans son journal intime qu'elle prénomme "Marcel". 

Anna décide donc de partir pour un périple vers les pays nordiques direction la Scandinavie. Pour cela, elle aura besoin du camping-car de ses parents. La somme d'argent de son licenciement viendra payer le reste alors que la somme était normalement destinée aux huissiers...mais ces complications là, Anna compte bien les mettre de côté. 

Voilà nos trois "nanas" embarquées à bord du camping-car, et désormais il faudra vivre toutes les trois en proximité pour les quelques semaines à venir. Il va donc falloir faire des concessions...et cela ne sera pas évident tous les jours. Le road trip promet d'être mouvementé mais Anna tient à ses filles et elle est prête à tout pour qu'elles se sentent mieux et prendre du temps avec elles. 

La vie de tous les jours à bord du camping-car sera parfois compliquée, il faudra prendre des pincettes pour ne vexer personne, des secrets vont ressortir aussi des tiroirs. Bref, la vie en commun vers la Scandinavie ne va pas être de tout repos. 

Mais, Anna et ses filles vont également y trouver de jolis moments de complicité qu'Anna n'échangerait pour rien au monde, et vice versa pour ses filles. On ne peut pas changer le passé, mais Anna est bien décidée à changer son avenir et celui de ses filles. 
Direction le pays des aurores boréales !
Un road trip qui fait du bien !!

Virginie Grimaldi a ce don de partager dans ses romans des instants de vie d'une personne lambda. Il peut s'agir de vous ou moi et on se reconnaît facilement à travers ses personnages et ses histoires. Des histoires de la vie, celle que l'on mène avec des hauts et des bas car la vie n'est pas un long fleuve tranquille on le sait. Et on retrouve donc les aléas du quotidiens à travers les histoires de vie que Virginie Grimaldi sait si bien mettre en scène. 

J'ai beaucoup aimé ce roman, une histoire de famille, une histoire de femmes aussi. Des femmes intergénérationnelles, avec de belles rencontres également intergénérationnelles. Une histoire pleine d'humour, de tendresse, d'émotions. Une histoire qui pétille aussi par la touche humoristique de Virginie Grimaldi dans ses dialogues. 

Le road trip est vraiment génial, avec un voyage vers les pays nordiques en camping-car. Un voyage qui ne sera pas forcément de tout repos, vivre en proximité à trois dans un espace réduit n'est pas chose simple, vivre aussi les moments difficiles tels les pannes de véhicules, etc est difficile à gérer aussi. Bref, il va y avoir de l'action. 

J'ai adoré faire ce voyage aux côtés d'Anna et ses filles, on y fait de belles rencontres, on y découvre de magnifiques paysages et puis on vit les problèmes de la vie avec elles.

Côté personnages, on s'attache énormément à Anna et ses filles. J'ai eu un gros coup de coeur pour la petite Lily,12 ans, qui dans ses propos est toujours cache, elle a également des citations qui vous feront pleurer de rire puisqu'elle n'utilise jamais les vrais citations existantes dans le bon sens... c'est hilarant et j'ai adoré ce personnage. Toujours du côté de Lily, j'aime ses écritures dans son journal intime qu'elle prénomme Marcel comme si c'était un humain. C'est touchant de vivre ses ressentis et secrets qu'elle dévoile à Marcel le journal intime. 
Chloé est également touchante dans sa vie d'ado, son approche auprès des garçons se passe rarement bien. On a envie de la consoler, la conseiller dans ses erreurs mais c'est aussi grâce aux erreurs que l'on apprend à grandir. 
Et puis tous les personnages secondaires que l'on peut rencontrer au cours de ce road trip sont eux aussi très attachants, chacun est différent et apporte une chose essentiel à la vie d'Anna et ses filles. 

Les messages sont forts, des thèmes comme la précarité, la séparation dans un couple, l'amour, l'amitié, etc, sont abordés ici tout au long du roman.

L'écriture est toujours très agréable avec Virginie Grimaldi. Une écriture fluide, où l'émotion traverse les mots, où les dialogues sont tordants de rire et à la fois plein de tendresse aussi. 

Je ne peux que vous conseiller ce road trip. 
C'est frais, pétillant, drôle, et touchant à la fois. 
Une belle leçon de vie !!

mercredi 3 novembre 2021

Les chevaux de coeur

 


Synopsis

Mama Reine vit une existence paisible dans sa ferme où elle prend soin des chevaux que sa voisine Lorena lui a confiés. Elle développe avec eux un lien très fort et découvre leurs aptitudes insoupçonnées.
Les jours s'écoulent dans la douceur et l'harmonie, lorsqu'elle est terrassée par un AVC. Julien, Rose et Jojo, qu'elle a accueillis et élevés lorsqu'ils étaient petits, se précipitent à son chevet.
Le commercial désabusé, l'amoureuse optimiste et le hippie bouddhiste se retrouvent et décident de tout faire pour permettre à leur nourrice de revenir chez elle.
Ce retour aux sources et le contact avec ces chevaux extraordinaires va permettre à chacun de réenchanter son existence.
Mama Reine vit paisiblement dans sa ferme. Elle y perçoit encore plus le bonheur depuis que sa voisine Lorena lui a confié 2 chevaux. Un cadeau surprise. Elle remercie la vie pour ces chevaux, pour cette vieillesse dans la tendresse de la terre et des bêtes. Avec Sunnyboy et Merveille, certains liens particuliers se sont noués avec Mama Reine. Une sorte de connexion. Petit à petit elle apprend à les connaître et découvre leurs dons particuliers. Qui prenait soin de qui ? Il se passe souvent bien plus qu'il n'y paraît entre hommes et bêtes.

Douceur et harmonie font défiler les jours, jusqu'à ce jour où Mama Reine est victime d'un AVC. Lorena, ostéopathe pour chevaux, arrive à temps pour les secours et ça c'est grâce aux chevaux, Lorena le sait. 

C'est Lorena qui contacte Julien pour le prévenir de l'hospitalisation de Mama Reine. Julien pris dans son quotidien qui tourne à 200 à l'heure, qui ne vit que pour sa carrière. Divorcé, père d'une adolescente qu'il ne voit plus. Julien est l'un des enfants que Mama Reine a accueilli à la ferme, il n'était alors qu'un enfant. En même temps que lui, il y avait également Jojo et Rose. Elles les a élevés et les a vu grandir. Maintenant chacun à sa vie, et Mama Reine a de moins en moins de nouvelles d'eux. Rose ne vit que de petits boulots, mais a un caractère optimiste pour tous les tracas de la vie. Et Jojo est parti à l'étranger aux dernières nouvelles, pour une retraite bouddhistes.

Ces trois là ont comme un appel en eux, leur Mama Reine ne va pas bien. Le médecin a même fait part à Lorena que Mama Reine ne pourrait rentrer chez elle sans personne pour s'occuper d'elle. Les trois enfants élevés par Mama Reine, devenus adultes désormais, se sentent appeler par elle, et vont tout faire pour qu'elle puisse revenir chez elle.

Un retour aux sources pourtant difficiles pour chacun. Mais ils vont êtres mis au contact des chevaux aux dons si particuliers, il se pourrait alors que chacun trouve une nouvelle inspiration au contact de ces équidés.

Magnifique voyage initiatique !!

Une lecture si douce, apaisante, bienfaisante... Une très belle découverte avec une histoire remplie de bienveillance et de joie. 

Cécile Pardi aborde des thèmes qui nous font voir la vie autrement. Une thématique sur l'écologie, la consommation, la maladie, et bien sûr la zoothérapie.

Qu'est ce que la zoothérapie me direz-vous ? C'est un lien, une connexion particulière, qui se fait entre l'animal et l'humain. Pour ma part, j'y crois, et d'autant plus avec les équidés. Ils ont un pouvoir certain pour comprendre l'humain, pour comprendre ce qui ne va pas, et pour apporter une certaine guérison aussi. On peut parler aussi de télépathie. 

L'histoire, ici, met en avant ces chevaux aux dons si particuliers. On savoure chaque mot du roman, chaque instant de vie, chaque reconsidération de vie des personnages. Ont-ils fait les bons choix au cours de leurs existences ? Est-ce comme la vie qu'ils mènent que l'on est le plus heureux ? L'écriture de Cécile Pardi met en scène des personnages très réels, et des situations réelles également. Si bien que l'on peut facilement s'identifier à eux, reconsidérer certains choix de vie propre à nous aussi. Cécile Pardi met en scène la vie, l'amitié, l'amour, la fratrie, le bonheur... et les émotions sont diverses.

La nature, les animaux, prennent une place importante dans ce roman. Qu'il fait bon vivre dans la ferme de Mama Reine, que j'aimerai me poser dans cette chaise longue à l'ombre du figuier et sans oublier le chien qui repose sous la chaise longue, et ce chat...  Cécile Pardi montre ici les bienfaits de la nature et des animaux, particulièrement des chevaux. 

Les personnages sont attachants, chacun à son caractère. Leurs liens ne sont pas des liens de sang mais Cécile Pardi montre ici qu'il n'y a pas forcément besoin de liens de sang pour montrer qu'une fratrie peut se souder pour un parent. On voit les personnages remettre en question leur vie, leur façon de vivre. On les voit évoluer au fil des questions qu'ils se posent. On entend raisonner leurs questionnements, leurs doutes, leurs secrets. Et les chevaux de coeur contribuent à leur évolution.

L'écriture de Cécile Pardi est belle, douce, et joyeuse à la fois. Elle nous offre en effet un très beau voyage initiatique, un conte merveilleux. 

Un très beau moment lecture, un voyage initiatique inspirant, reposant, 
où bienveillance, amour, et zoothérapie viendront apporter un certain apaisement au lecteur. 
Une très belle aventure humaine...


lundi 1 novembre 2021

Bilan Lectures - Octobre

 



Hello les amis, voilà déjà le mois d'Octobre qui s'est écoulé...


Au cours de ce mois, j'ai lu 6 romans et il m'en reste encore 
quelques uns à partager avec vous en chroniques. 

De très jolies découvertes livresques, pour certaines de palpitants coups de coeur !! 


Voici le récap'



La baronne des glaces, vous pouvez déjà retrouver ma chronique. Un dépaysement assuré avec ce 1er opus de la dernière saga de Nicole Vosseler. (chronique ICI)

Les chevaux de coeur de Cécile Pardi, un merveilleux voyage initiatique en effet. Très belle découverte livresque qui fait un bien fou. Ce roman est à la fois apaisant, bienfaisant. Il y est question de zoothérapie (liens de connexion entres les animaux et les humains). Je vous en parle très bientôt. 

Octobre de Soren Sveistrup, plus de 700 pages haletantes. Un suspense et une addiction de fou !! Ce thriller est glaçant, j'en avais entendu beaucoup de bien et je dois dire que c'est également un coup de coeur pour ma part.

L'épouse et la veuve de Christian White. Un final qui a sur me surprendre, le brio de l'auteur ! Un suspense bien présent également dans ce roman.

Un amour fou de Catherine Hermary-Vieille, un roman historique captivant qui nous transporte au XVIe siècle avec pour personnage principal, Jeanne, fille de Ferdinand d'Aragon et Isabelle de Castille. Dite Jeanne la Folle, la tristesse et l'amour fou pour un mari libertin sont le quotidien de sa vie, on le découvre à la lecture de ce roman historique.


Comment s'est passé votre mois livresque ? 
Une lecture préférée en particulier ? 

Avez-vous certains de ces titres présentés ? 
Dites-moi tout.


vendredi 22 octobre 2021

La baronne des glaces - Tome 1 : Jusqu'au bout du monde

 



Synopsis : 

Russie, 1822. Depuis son enfance, Katya sait « lire » dans la glace. Elle en perçoit les vibrations et les qualités. Quant à son frère aîné Grischa, il semble pouvoir « deviner » le temps qu’il fera.

Tous deux rêvent d’une vie meilleure et veulent laisser derrière eux leur enfance misérable. Leur voyage les mène sur la Baltique jusqu’au port de Hambourg où ils s’associent avec Thilo et Christian, des hommes d’affaires qui ont créé une société de négoce. Leur plan audacieux : expédier la glace jusqu’à Calcutta.

Mais la voie du succès est semée d’embûches, et les sentiments naissants entre Katya et Christian, qui est marié, menacent de faire fondre les rêves de la jeune baronne des glaces...

Russie, 1822. Katya a 9 ans, et son frère Gricha en a 13. Dans la fratrie, il y a également 3 frères aînés. 
Katya a toujours su lire dans la glace, a toujours su écouter le chant de la glace. Un chant qui l'emplissait à chaque fois de stupeur émerveillée. 

Son frère Gricha a toujours pris soin de Katya depuis sa naissance. Leur père et leurs frères ont quant à eux toujours reproché à Katya la mort de leur mère, morte en couche. Un père qui a bien souvent maltraité Katya qui devait travailler et encore travailler depuis son plus jeune âge, ses frères aînés l'ont houspillée sans cesse et maltraitée aussi. Gricha a été le seul à s'occuper de sa soeur et à la protéger de leur père et de leurs frères aînés. Le don qu'elle possède, elle le partage en quelque sorte avec son frère Gricha. Celui-ci a le don de deviner le temps qu'il fera. 

Dans leur ferme et leur quotidien de travail et de pauvreté, Katya et Gricha aspirent à de grands rêves et de grands voyages lointains. S'échapper de la pauvreté du village dans lequel ils vivent. 

Gricha a préparé sa fuite, il ne doit pas être découvert. Il ne le sait pas, mais il va s'apercevoir trop tard que sa petite soeur l'a suivi dans le froid et la neige. 

Les deux enfants se retrouvent sur un chemin enneigé, un voyage qui va les mener sur les eaux de la mer du Nord, à la découverte d'îles norvégiennes, et jusqu'au port de Hambourg. 

Ils vont faire la connaissance des frères Thilo et Christian qui tiennent un magasin de négoce tout en s'occupant de leur père handicapé. Ambitieux tout comme Gricha et la jeune Katya, ils s'associent et montent un plan audacieux. Celui d'expédier de la glace qu'il y a à foison dans les mers du Nord, vers des pays qui n'en possèdent pas, vers des pays chauds. Une idée qui tient à coeur à Katya qui partage un sentiment particulier avec la glace. La glace est recherchée dans ces pays où il n'y en a pas.

Un pari périlleux, mais il sera semé d'embuches. Tout d'abord les 4 associés sont jeunes aux yeux d'autrui. Ils manquent également d'argent et vont devoir redoubler d'effort pour parvenir à leurs rêves. Et lorsque l'amour viendra menacer leur rêves...la très jeune baronne des glaces pourrait voir fondre son rêve tout autant que la glace. 

Dépaysement assuré !

1er tome de la nouvelle saga de Nicole Vosseler après son succès avec la saga "Le ciel de Darjeeling".  Dans ce 1er volet, on embarque vers les pays froids, nordiques, on voyage entre la Russie, les îles de la Baltique, l'Allemagne. On est entouré du froid et de la glace tout au long de la lecture et le dépaysement est bien présent.

Une intrigue à titre d'aventure historique avec une romance en même temps et une histoire familiale. Suivre Katya et Gricha tout au long de leurs aventures a été un très bon moment livresque passionnant. Une aventure dense, pas de répit et aucune longueur au cours de cette lecture. Les rebondissements viennent agrémenter l'intrigue tout au long de l'histoire. On a cette sensation de voyages tout au long du roman, c'est très agréable et dépaysant. On fait de belles découvertes, surtout que l'intrigue se déroule en 1822 et le côté historique est intéressant. 

Les personnages sont eux aussi intéressants à suivre, on découvre Katya et Gricha à l'âge enfant/adolescent, et on les voit évoluer au fil des années puisque l'action de ce 1er opus se déroule sur une dizaine d'années. On les découvre dans la maison familiale en Russie dans un milieu de pauvreté où la jeune Katya n'a que 9 ans et souffre du traitement que lui inflige son père et ses frères aînés. Elle n'a que la protection de son frère Gricha âgé de quelques années de plus. Ils sont dotés de dons particuliers que l'on va découvrir, Katya sait lire dans la glace et on découvrira alors son don, et Gricha sait deviner le temps qu'il va faire. 
On découvre également d'autres personnages au fil de leurs rencontres, notamment ceux de Thilo et Christian, deux frères avec qui Gricha et Katya vont tout d'abord sympathiser puis s'associer. Des personnages intéressants à suivre aussi de par leurs caractères bien travaillés et très différents. 

Nicole Vosseler nous offre un 1er opus avec une belle aventure historique qui a pour thème principal le commerce de la glace qui est tout récent à cette époque. Le pionnier dans le domaine est Frédéric Tudor qui sera le 1er à vendre de la glace dans les pays chauds. Un pari fou pour l'époque. Notons que le roman est inspiré d'une histoire vraie d'une dynastie de commerçants intrépides, il faut le dire, qui ont tout misé sur le commerce de la glace. Ce 1er opus pose beaucoup l'histoire de la saga ainsi que les personnages et je pense que l'intrigue va prendre de l'ampleur par la suite. Il ne faut pas oublier non plus que nous sommes ici au coeur d'une romance historique également, romance qui tient une place très importante dans ce roman. Je ne dirais rien sur le côté romance du roman, il concerne plusieurs personnes mais je ne vous dirai pas entre qui et qui, et Nicole Vosseler aborde alors certaines thématiques. 

L'écriture est très agréable, l'action est bien présente tout au long du roman, on retrouve de bons dialogues et du rythme. De belles descriptions sur les décors nordiques, et on ressent le froid, la glace, grâce aux jolies descriptions de l'autrice. J'ai adoré ce dépaysement.

J'ai hâte de poursuivre l'aventure et de la découvrir avec plus d'ampleur 
une fois l'intrigue et les personnages posés ici dans ce 1er opus.  


Merci aux Editions L'Archipel pour cette lecture