mercredi 18 octobre 2017

Hell



Auteur : Lolita Pille

Editeur : Le Livre de Poche
Collection : Littérature & Documents
Romans - Roman contemporain - Jeunesse dorée - Drogue - Sexe - Alcool - Amour - Luxe -
Pages : 155
Parution : 7 janvier 2004











Synopsis :

Je suis une pétasse. Je suis un pur produit de la Thin
Pink génération, mon credo : sois belle et consomme.
Hell a dix-huit ans, vit à Paris Ouest, se défonce à la coke, est griffée de la tête aux pieds, ne fréquente que des filles et des fils de, dépense chaque semaine l'équivalent de votre revenu mensuel, fait l'amour comme vous faites vos courses. Sans oublier l'essentiel : elle vous méprise profondément... Jusqu'au soir où elle tombe amoureuse d'Andréa, son double masculin, séducteur comme elle, et comme elle désabusé. Ensemble, coupés du monde, dans un corps à corps passionnel, ils s'affranchissent du malaise qu'ils partagent. Mais les démons sont toujours là, qui veillent dans la nuit blanche de ces chasseurs du plaisir. Entre romantisme et cynisme, voici les débuts d'un " adorable monstre " de dix-neuf ans
Hell, c'est son surnom. Elle n'a que 18 ans, elle est issue d'un milieu aisé dans lequel elle baigne depuis sa naissance. Elle se croît supérieure et prend plaisir à afficher ses signes de richesse. Dans la vie, elle aime claquer le fric de papa et à épuiser au fil du temps le peu de limites qu'elle se donnait. Alors à force, elle a une carte de crédit à la place du cerveau, un aspirateur à la place du nez, et rien à la place du cœur...

Elle va en boîte plus qu'elle ne va en cours, elle n'a pas de vrais amis mais par contre elle a plus de 200 numéros dans son répertoire... Sa vie d'enfant gâtée l'a amenée à faire partie de la jeunesse dorée où l'on fait la fête, on cherche l'amour, on tente de jouer avec la vie pour se faire croire qu'on la maîtrise. On roule trop vite, on prend trop de coke, on frôle l'overdose... ça fait peur aux parents ou bien il y en a qui ne sont jamais là, qui ne disent jamais rien mais qui signent un chèque à la fin du mois pour remettre de l'argent sur le compte. C'est le cas de Hell.
Alors elle s'applique à vivre une existence superficielle, matérialiste.

Etre une pétasse, elle sait le faire. Elle méprise les autres. Consommer, elle sait le faire aussi. Elle fait son shopping dans les boutiques les plus prestigieuses, elles mangent dans les brasseries les plus chics de Paris et elle passe ses nuits dans les clubs parisiens les plus branchés.

Personne n'est jamais là pour s'occuper de Hell.... elle trouve sa vie terriblement ennuyeuse. Petite, déjà, elle avait fait 10 fois le tour du monde.... Elle a déjà tout fait, alors que faire à 18 ans...

Sa vie est ennuyeuse et pleine de solitude. Mais si Hell montre un certain cynisme et fait style de tout prendre à la légère, même sa vie ; au fond d'elle, elle cache un profond mal-être qui remonte maintenant à quelques années. Alors elle s'interdit le bonheur et pour ça elle a une réelle volonté d'autodestruction...

Un jour, elle fait face au monde dans lequel elle vit, un monde fait que d'illusions. Alcool, drogue, aventures d'un soir. Et puis elle rencontre Andrea. Son double masculin aussi déjanté qu'elle, aussi désabusé qu'elle, et qui a aussi mauvaise réputation qu'elle.

Ils vivent quelque chose de passionnel, mais il est bien difficile de faire disparaître tous les démons qui les hantent. La volonté autodestructrice est toujours présente, le refus du bonheur aussi, et le mal-être bien évidemment aussi.


Descente aux enfers...

Une lecture pour laquelle je ne saurai dire si elle m'a plu ou non.... J'ai aimé certaines choses et d'autres pas...
 
Un roman choc sur la jeunesse dorée des milieux aisées. Une jeunesse paumée, solitaire. J'ai trouvé par contre l'histoire un peu superficielle : sexe, drogue, alcool... voilà à quoi se résume la vie de l'héroïne... une vraie descente aux enfers. Dans le côté négatif de ma lecture, c'est que je n'ai pas trouvé réellement de fond à l'histoire. Tout tourne autour de cette descente aux enfers entre sexe, alcool et drogue. Point.
 
Maintenant, le côté psychologique de l'histoire est, lui, intéressant. Une héroïne dont personne ne se préoccupe, solitaire, personne de sa famille à ses côtés, une jeune fille laissée à elle-même à qui on envoie de l'argent de temps en temps... Réelle souffrance des personnages.
 
Autre point positif, une auteure âgée de 19 ans lors de la parution de ce roman et on ne peut pas nier que le talent est là. J'ai trouvé ce roman bien écrit. A savoir par contre que le style de ce roman est cru, cynique. Il peut donc choquer certains lecteurs pas habitués à ce style. Mais pour ma part, j'ai aimé le style de l'auteure.
 
Le roman est court et se lit très vite.
 
Il a été adapté au cinéma avec Sara Forestier et Nicolas Duvauchelle.
 
Malgré que cette lecture me laisse un peu sur ma faim, je ne regrette absolument pas cette lecture et je suis plutôt contente de l'avoir lu.
 
En résumé, l'argent ne fait pas le bonheur.



13/26






lundi 16 octobre 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? #78



Rendez-vous initié par Mallou et repris par Galléane.


On répond à trois questions.
 

  1. Qu'ai-je lu la semaine dernière ?
  2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
  3. Que vais-je lire ensuite ?
 

 
L'énigme de Cold Spring
- Carla Neggers -
 
 

Il était l’héritier d’une grande dynastie, elle une aventurière aussi belle qu’intrépide. Un soir, Colt Sinclair et Frannie Beaudine se sont enfuis à bord d’un avion qui s’est écrasé près de Cold Spring, dans le New Hampshire. Mais jamais personne n’a retrouvé l’appareil, et le sort des amants maudits est demeuré un mystère… Des années plus tard, Pénélope Chestnut tombe par hasard sur la carcasse de l’avion au milieu des bois. La nouvelle est relayée par les médias et, très vite, tout s’accélère… Un détective surgit avec pour mission de vérifier les affirmations de la jeune femme. Puis c’est le neveu du disparu, Wyatt, qui arrive à son tour, bien décidé à apporter des réponses aux questions qui obsèdent toujours sa famille. L’affaire prend cependant une tournure inquiétante lorsque la vérité éclate au grand jour. Une vérité aux conséquences si dramatiques que Pénélope regrettera vite d’avoir fait la lumière sur l’énigme de Cold Spring…...
 
 
J'ai beaucoup aimé cette lecture
pour son ambiance "Hiver" !!!
Formidables descriptions !
A lire en cette saison !!
Chronique en préparation, parution très bientôt !
 




Sinon, j'ai lu également :

 
Le contrat - Tome 1 -
- Tara Jones -



Elle lui a vendu son corps, saura t-il conquérir son cœur...?

Un contrat qui va tout changer...

Après la faillite de son père, Angeline supplie son principal créancier, Lancaster, d'éponger ses dettes. Il lui propose alors un arrangement d'un genre particulier : un contrat de mariage aux clauses multiples et variées... Angeline accepte d'épouser cet homme qu'elle n'a jamais vu. Mais elle n'avait pas prévu qu'il soit aussi attirant...

Luttant contre sa culpabilité et ses peurs, elle ne peut s’empêcher de se poser une question : pourquoi lui a t-il proposé de l'épouser ?







 
Beaucoup aimé cette lecture également.
J'ai aimé les personnages.
Hâte de découvrir la suite dans le tome 2
(mais je laisse passer un peu de temps car il me manque encore le tome 3 que je n'ai pas encore dans ma PAL et que je ne compte pas acheter de suite car un peu trop dépensé ces derniers temps, oupsss)


 


 
 
Sauve-moi
- Guillaume Musso -
 
 
Lorsque, par une froide soirée d'hiver, Juliette et Sam se croisent en plein cœur de Broadway, c'est le coup de foudre instantané. Elle, jolie Française de 28 ans, multiplie les petits boulots en nourrissant des rêves d'actrice. Lui, la trentaine, est un jeune pédiatre new-yorkais dévoué corps et âme à son travail depuis le suicide de sa femme. Persuadés d'avoir enfin trouvé un sens à leur vie, ils vont s'aimer le temps d'un week-end intense, aussi magique qu'inoubliable. Mais Juliette doit retourner à Paris. Quant à Sam, il ne sait trouver les mots pour la garder à ses côtés. Du moins, pas assez vite. Car à peine l'avion de la jeune femme a-t-il décollé qu'il explose en plein vol...
 
 
 
Je débute simplement cette lecture depuis hier... 
 

 
 
 
 Soit un Emily Blaine soit un Angela Morelli
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
BONNES LECTURES et BONNE SEMAINE à tous !!
 
 

jeudi 12 octobre 2017

Danse d'une nuit d'été




Auteur : Maeve Binchy
Traducteur : Laure Joanin-Lobet

Titre original : The night of rain and stars

Editeur : Pocket
Collection : Roman
Romans - Rencontres - Drame - Tranches de vie - Amitié - Grèce -
Pages : 384
Parution : 23 Avril 2009








Synopsis :

Il aura suffit de quelques minutes pour que l'île grecque d'Aghia Ana, réputée pour sa quiétude, devienne le théâtre d'une tragédie. Au large de ses côtes, le bateau qui avait l'habitude de proposer des excursions dans la baie s'embrase, par un bel après-midi d'été, sous l'œil médusé des habitants et des touristes. Parmi eux, David, Elsa, Thomas et Fiona, tous d'horizons et de pays différents, de passage pour un séjour qui se voulait inoubliable. Un insulaire, Andreas, va leur proposer de s'installer dans sa taverne pour se remettre de leurs émotions. Ébranlés par le drame, en présence d'inconnus, ils vont alors oser toutes les confidences...


 


 
Sur une petite île grecque, Aghia Ana, cinq personnes se rencontrent pour la première fois dans une petite échoppe surplombant l'île. Ils ne se connaissent pas, ils arrivent au même moment dans cette petite taverne, et ils vont assister à un drame qui va finalement les unir.
 
Ils se voient en effet réunis autour du tragique accident qui perturbe la quiétude l'Aghia Ana. La petite navette qui relie les îles entre elles vient d'exploser sous leurs yeux. Ils sont pétrifiés d'horreur en découvrant le bateau en feu, choqués car c'est la navette qu'ils avaient tous au moins pris une fois pour faire les traverser. Andreas, le patron de l'échoppe comprend en voyant le petit bateau, la Olga, s'embraser qu'il s'agit du bateau de Manos, un ami de longue date.
 
Les cinq étrangers sont statufiés, contemplant la scène : les canots de sauvetage filant sur les lieux du drame, les secouristes cherchant à éteindre l'incendie, les corps se débattant dans l'eau dans l'espoir d'être sauvés....
 
Ce drame va les rapprocher, dans un premier temps, à l'échoppe où ils vont commencer à raconter un petit peu de leur vie. Et puis au fil des jours, où ils vont se croiser et se recroiser et partager aussi la peine des habitants d'Aghia Ana qui enterrent leurs morts.
 
Les habitants de la petite île apprécient d'ailleurs beaucoup leurs attentions.
 
Parmi nos cinq étrangers il y a : Thomas, l'Américain qui a pris une année sabbatique de son université et qui compte, au fil de ses voyages, rédiger des articles pour un magazine. Mais au fond de lui, il cache un manque qu'Andreas, le patron de la taverne, découvre rapidement. Le manque de quelqu'un qu'il l'attend en Californie, son petit garçon. Andreas connaît bien se manque depuis que son fils est parti de Grèce sans plus lui donner de nouvelles...
 
Il y a également Fiona, la petite Irlandaise. Elle a envie de découvrir les lieux et de rencontrer des gens, de dénicher aussi un endroit où personne ne la jugerait ou ne chercherait à la transformer. Elle est accompagnée de son petit ami que tous le monde trouve abjecte.
 
Il y a aussi David, Anglais, très timide. Qui se cherche désespérément et qui a quitté l'Angleterre et sa famille car il ne veut pas de la vie que ses parents lui ont tout tracé, soit reprendre l'entreprise familiale.
 
Et puis, Elsa, la jeune Allemande. Qui paraissait ne rien regretter de ce qu'elle avait laissé derrière elle en Allemagne. Elle se disait fatiguée de son travail, déçue par la médiocrité d'une tâche qu'elle avait trouvé exaltante auparavant. Elle avait assez d'économies pour voyager en toute liberté pendant un an et elle sillonnait la Grèce depuis 3 semaines.
 
Tous avaient beau raconter librement des fragments de leur quotidien à Düsseldorf, ou bien Dublin, ou à Manchester... Andreas remarquait qu'ils ne disaient rien des proches qu'ils avaient quittés.
 
Et puis à son tour, Andreas leur parla de son existence à Aghia Ana, des conditions de vie qui s'étaient améliorées depuis l'arrivée des touristes. Evoqua également le souvenir de ses frères et celle de son fils, enfui de son échoppe depuis neuf ans après une dispute.
 
Bien qu'ils ne se connaissent pas, à force de se croiser et recroiser ils vont discuter comme s'ils étaient de vieux amis. En quête des bons conseils de l'un ou de l'autre. Le drame d'Aghia Ana les avaient rapproché.
 
Alors après la fuite de chacun de leur pays, de leurs proches, vient alors le questionnement, le doute, le bilan de leur vie. Et avec l'aide de certains habitants de l'île, notamment Vonni et Andreas, ils vont trouver la solution à leurs problèmes, à leur fuite. Des solutions qui n'étaient pas forcément, au départ, celles auxquelles ils auraient pensé. 
 
Un agréable moment lecture.
 
 
J'ai lu ce roman totalement par hasard, en découvrant ce livre dans une boîte à livres. Donc je ne connaissais absolument pas ce roman et je ne savais pas trop à quoi m'attendre. J'ai donc été agréablement surprise avec cette lecture.
 
On se laisse vite emporter dans les petites histoires de ces personnages que l'on découvre petit à petit au fil du roman. On découvre petit à petit leur passé, l'histoire de chacun, ce qui les a mené ici sur cette petite île de Grèce. On est vite intrigué par ces hommes et ces femmes que l'on pourrait franchement côtoyer au quotidien, si simples et ordinaires.
 
On a donc entre les mains, un roman de tranches de vie, sur les rapports des uns envers les autres, sur l'entraide, l'amitié naissante, le soutien, etc.
 
L'histoire n'a pourtant rien de palpitant, c'est plutôt plat je dirais même mais en fait une fois qu'on est embarqué dans l'histoire et bien on s'y sent bien. On se retrouve parmi ces personnages ordinaires comme si on les connaissaient et on a donc envie de voir leur évolution, de voir comment cette petite île grecque va changer leur vie. Parce que oui à force de se remettre en question, ils vont forcément prendre une nouvelle direction à ce qu'ils avaient envisager pour eux-mêmes au départ.
 
J'ai apprécié également ce cadre idyllique de la petite île d'Aghia Ana malgré le drame qui s'y produit. Là aussi, on aime le soutien mutuel qui se propage partout sur l'île. Une île superbement décrite, ses couleurs, ses parfums, les petites boutiques de souvenirs, son histoire car l'auteur nous raconte bien entendu la vie de la petite île avant l'arrivée des touristes et la vie actuelle. C'est dépaysant.
 
Le style de l'auteur est simple, le roman est facile à lire.
 
Des personnages touchants, des tranches de vie plaisantes à "étudier", et une lecture fort agréable avec pour décor une petite île grecque charmante avec un brin d'exotisme.

 
 
 
 

mardi 10 octobre 2017

La traversée du Louvre

 
Au coeur du Louvre, le spectacle n'est pas forcément là où on l'attend !!




Auteur : David Prudhomme

Editeur : Futuropolis
Collection : Bande dessinée adultes
BD adultes - Louvre - Art - Histoire de l'Art - Humour - Dessin -
Pages : 80
Parution : 7 juin 2012


 






Synopsis :


Au Louvre, c’est 5 000 ans d’histoire de l’art, qui suscitent autant de comportements, de situations amusantes, touchantes ou tendres, que David Prudhomme croque avec légèreté et brio. C’est le regard humoristique d’un artiste sur l’Art.
 Au Louvre, c'est 35 000 œuvres qui se côtoient par jour, dans 210 000 m2, dont 60 000 m2 de galeries. 5 000 ans d’histoire de l’art, qui suscitent autant de comportements, de situations amusantes, touchantes ou tendres, que David Prudhomme croque avec légèreté et brio. C’est le regard humoristique d’un artiste sur l’Art.





9 000 000 visiteurs en 2011.
Nombre quotidien de visiteurs : près de 30 000 voir plus.
Nombre d’œuvres conservées : environ 400 000 pour 35 000 exposées.
La plus grande : Les Noces de Cana de Véronèse (70 m2 environ).
La plus visitée : La Joconde.
 
Le Louvre reçoit du public depuis le 10 août 1793. Il y a 352 salles ouvertes. Le bâtiment fait 243 000 m2 de plancher dont 72 000 m2 de salles dédiées aux collections permanentes et ouvertes au public.
 
Au Louvre, c’est 5000 ans d’histoire de l’art qui suscitent l’intérêt des visiteurs et autant de comportements et de situations cocasses, parfois touchantes, de la part de ces visiteurs.
 
David Prudhomme nous croque son regard sur le Louvre ou plutôt sur les visiteurs du Louvre car le spectacle n’est pas forcément sur les murs. Oui, si l'on détourne le regard des oeuvres, et que l'on observe ce qui se passe dans les salles que l'on traverse, et bien le spectacle est tout aussi intéressant.
Il nous croque ce qu’il voit en parcourant le Louvre, sur les visiteurs du Louvre et leurs comportements parfois étranges face aux œuvres.
 
Il est donc immergé lui-même dans cette BD et on parcoure le Louvre à ses côtés. Son œil vif nous fait donc remarquer ces visiteurs qui siègent sans cesse devant La Joconde, l’appareil photo toujours en action. Il saisit au passage, les regards captivés devant telle ou telle œuvre, ou bien la courbure que tel visiteur prend pour admirer au mieux telle ou telle fresque.
Et cette visiteuse qui, pour voir l’œuvre au plus près, a sorti de petites jumelles.
Et eux, qui se prennent en photo devant ce tableau…
Et puis les silhouettes des visiteurs épuisés par cette course-visite.
 
Bref, un vrai spectacle !



Une BD de toute beauté !!!

 
 
Le lecteur est immergé au même titre que l’auteur dans cette traversée du Louvre. On découvre les œuvres mais encore plus les visiteurs qui sont, tout compte fait, à eux seuls, une œuvre à part entière.
 
C’est incroyable cet œil percutant qu’a l’auteur pour percevoir autant de détail sur la manière dont réagi le visiteur du Louvre. Il est amusé de voir ces visiteurs si divers à chaque fois, et nous retransmet ce spectacle. Oui, nous sommes vraiment spectateur au cœur du Louvre mais pour un spectacle sur les visiteurs qui deviennent eux-mêmes objets de curiosité parmi toutes les oeuvres qui attirent elles aussi la curiosité...
 
Il y a beaucoup d’humour dans cette BD, mais les réactions des visiteurs sont tellement cocasses parfois… Et à vrai dire, me mettant moi-même parmi les visiteurs je dois bien dire que l’on ne se rend même pas compte de ce que l'on fait parfois. C’est trop drôle.
 
C’est drôle et c’est très original de la part de l’auteur d’avoir eu cette idée.
Les illustrations sont vraiment splendides. Il n’y a pas d’autre mot. Cette BD est une vraie merveille. Croquée à la façon Sempé je dirais même. Le trait est délicat. Les oeuvres du Louvre superbement représentées, et les visages et corps des visiteurs très expressifs.
 
Peu de paroles dans cette BD mais justement ici ce n’est pas cela qu’on attend. On comprend tout à travers le peu de texte et grâce aux merveilleuses illustrations. Enormément de détails à observer, tant sur les ouvres reproduites (de vraies merveilles) que sur les comportements des visiteurs si bien représentés. On s’aperçoit alors que l’auteur a longuement observé les visiteurs du Louvre.
 
A la fin de la BD, en bonus, un tas de renseignements concernant le bâtiment, les œuvres, etc.

 
Une comédie humaine qui m’a vraiment conquise.
C'est un coup de coeur.
En plus de cela, ça donne envie de visiter à nouveau le Louvre.


Un petit bijou à découvrir, des planches magnifiques,

une originalité sur l'idée de cette comédie humaine.
 

Livre lu et chroniqué sur mon ancien blog (08/10/2013)


dimanche 8 octobre 2017

In My MailBox #14




In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren
et les regroupements pour la blogosphère francophone se font ici :
Ce rendez-vous permet de partager les nouveautés de notre bibliothèque :
livres reçus dans notre boîte aux lettres, livres achetés ou empruntés
et pour ma part,
je rajoute également les livres trouvés dans les boîtes à livres
car ma région s'est mise à ce concept pour ma plus grande joie.
 
 
 
 
 
Cette semaine,
pas d'achats ni de trouvailles en boîtes à livres
car je n'y suis pas passé depuis au moins 15 jours,
mais par contre 3 romans arrivés dans ma boîte aux lettres en SP :
 
Deux romans des Editions Harlequin :
 
  • Juste quelqu'un de bien - d'Angéla Morelli
  • Si tu me le demandais - Emily Blaine
 
Et un roman envoyé par les Editions City et l'auteure :
 
  • Le bonheur n'a pas de rides - d'Anne-Gaëlle Huon
 
 
 
 
Un grand merci pour ces envois, et il me tarde de découvrir ces romans !!!!
 
 
Et vous quoi de neuf  ???
 
 
 
BON DIMANCHE !
 
 
 

mercredi 4 octobre 2017

Mille femmes blanches - Les carnets de May Dodd





Auteur : Jim Fergus
Traducteur : Jean-Luc Piningre

Titre original : One thousand white women - The Journal of May Dodd

Editeur : Editions Succès du Livre
Roman - Roman historique - Journal intime - Aventure - Conquête de l'Ouest - Indiens d'Amérique - Cheyennes - Condition de la femme - 19ème siècle - 20ème siècle - Politique américaine
Pages : 392
Parution : 1er janvier 2002








Synopsis :


En 1874, à Washington, le président Grant accepte la proposition incroyable du chef indien Little Wolf : troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l'intégration du peuple indien. Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart viennent en réalité des pénitenciers et des asiles... L'une d'elles, May Dodd, apprend sa nouvelle vie de squaw et les rites des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoqués par l'alcool. Aux côtés de femmes de toutes origines, elle assiste à l'agonie de son peuple d'adoption...


En septembre 1874, une rencontre a lieu à Washington DC, entre le chef Cheyenne, Little Wolf, et le président Ulysse S. Grant. Au cours de cette rencontre, Little Wolf demande au président Grant l'échange de mille femmes blanches contre mille chevaux. Les uns y voient la survie de leur peuple par le biais d'un mélange de sang car Little Wolf veut que ces femmes soient fertiles et fécondes et souhaite se rapprocher du peuple blanc qui piétine ses terres indiennes petit à petit ; les autres espèrent civiliser une tribu sauvage et permettre une intégration des descendants dans la civilisation blanche.

Les américains veulent également agrandir leur territoire et chasser les tribus indiennes de leur terre sacrée. Les premiers pionniers ont déjà commencé leur ruée vers l'or et il est courant d'en croiser dans les grandes plaines, prêts à se battre contre les Indiens.

La population est outrée et s'offusque de cette proposition complètement irréelle. Officiellement, on s'en tient à une idée complétement ahurissante qui n'aura jamais lieu. Officieusement, par contre, on prend en compte cette idée, des tractations sont menées, et le président Grant passera bien cet accord avec Little Wolf.
Dans les pénitenciers, dans les asiles de fous, cet accord se fait écho et alors des femmes se portent volontaires pour ce programme secret. Dans un premier temps, ce sont cent femmes qui se portent volontaires, principalement des femmes emprisonnées ou bien internées en asile psychiatrique, en échange de gagner leur liberté.

L'accord prévoit qu'elles vivent au minimum deux années durant parmi les "tribus sauvages".

Ces cent premières femmes partent pour une aventure inconnue dans les grandes plaines de l'Ouest parmi des hommes et des femmes qui n'ont absolument pas les mêmes us et coutumes, qui n'ont pas le même langage, etc. Le président Grant promet à Little Wolf d'envoyer les 900 autres femmes par la suite.

May Dodd fait partie des volontaires et elle nous retrace cette épopée à travers ses carnets intimes. May Dodd s'est portée volontaire en échange de sa liberté, internée injustement en asile psychiatrique.

Tout d'abord exaltées par cette aventure, ces femmes connaissent ensuite le doute. May Dodd consignera dans tous ses carnets ses sentiments mais aussi ceux des autres femmes, leurs peurs, leurs appréhensions. En somme, leur nouvelle vie à la fois passionnante mais aussi terrifiante. Ces femmes seront également confrontées à des barbaries sauvages, pas forcément venant du peuple indien. May Dodd apprendra à comprendre et aimer son peuple d'adoption. Elle s'apercevra au cours de son épopée que les plus sauvages de tous sont peut-être bien les Blancs.

Coup de cœur !!
 
Après avoir tant entendu parler des romans de Jim Fergus, je me suis lancée. Et je ne suis pas déçue puisque comme vous avez pu le constater c'est un coup de cœur. Mais quelle aventure !! Une aventure à couper le souffle !
 
Dès les premières pages, j'ai eu cette sensation de page-turner avec toujours l'envie d'en découvrir encore plus. Découvrir cette aventure incroyable, une aventure qu'il faut signaler comme écrite sous forme de récit fictif même si le point de départ entre la rencontre de Little Wolf et du président Grant s'avère être vrai. Du début à la fin, c'est puissant et exaltant.
 
Une écriture magnifique, un roman mis sous forme de journal. Celui de May Dodd, l'héroïne principale du roman. Et à travers ses carnets, l'héroïne nous trace les portraits de toutes ces personnes qu'elle a pu rencontrer, elle trace les portraits de ces femmes qui l'ont accompagnée dans cette aventure notamment. Des femmes charismatiques, issues de milieux différents, blasées de leur vie chez les Blancs, déçues par les Blancs, et prêtes à tout pour recommencer une nouvelle vie.
Portraits incroyables également de ce peuple Indien, de leurs us et coutumes parfois barbares. On découvre alors une autre culture, celle dont ces femmes devront désormais s'acclimater même si, toutefois, elles réussiront à apporter quelques grains de poussières de leurs propres habitudes "civilisées".
 
C'est magnifiquement écrit, de telle sorte que l'on pourrait croire que tout est réel et que rien n'a été mis en fiction. Les carnets de May Dodd sont donc écrits par l'héroïne, partageant ses réflexions, décrivant ses aventures et celles d'autres femmes. Tout est décrit d'une façon si réelle et crédible qu'on s'y croirait, même dans les scènes les plus difficiles... Et ô combien il y en a pour ces femmes... Ce qu'elles ont vécu est parfois terrible il faut le dire, même si l'auteur a écrit une fiction, ne l'oublions pas ; mais, ici, tout paraît bien réel et, encore une fois, très crédible.  
 
On tombe, bien évidemment, en admiration devant ces femmes, leur courage, leur volonté, et tant d'autres choses encore et l'auteur apporte beaucoup de soin aux détails des caractères de ces personnages et à leur vécu.
 
L'auteur a une réelle capacité à dépeindre les émotions de ces femmes. Beaucoup de sensibilité ressort de sa plume.
 
Beaucoup de soin apporté également au niveau du décor. Wha, ces plaines de l'Ouest.....
 
Et notons également, que ce roman évoque également le côté politique et religieux de l'époque.


Je ressors de cette lecture avec beaucoup d'émotions diverses devant ces femmes courageuses et devant ce peuple Indien qui, on le sait, partait à sa perte avec la ruée vers l'or. C'est un magnifique roman et je me demande pourquoi je ne l'ai pas lu plus tôt... Il est à découvrir !


 

lundi 2 octobre 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? #77






Rendez-vous initié par Mallou et repris par Galléane.


On répond à trois questions.
 

  1. Qu'ai-je lu la semaine dernière ?
  2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
  3. Que vais-je lire ensuite ?
 

 
 

 
Divergente Tome 2 : Insurgent
- Veronica Roth -

 
 
 
 
Pas de résumé car il spoile ceux qui n'ont pas lu le Tome 1.
J'aime toujours autant cette saga.
Je ferai une chronique englobant les 3 tomes.
 
 
 
 
 
 L'énigme de Cold Spring
- Carla Neggers -
 
 
Il était l’héritier d’une grande dynastie, elle une aventurière aussi belle qu’intrépide. Un soir, Colt Sinclair et Frannie Beaudine se sont enfuis à bord d’un avion qui s’est écrasé près de Cold Spring, dans le New Hampshire. Mais jamais personne n’a retrouvé l’appareil, et le sort des amants maudits est demeuré un mystère… Des années plus tard, Pénélope Chestnut tombe par hasard sur la carcasse de l’avion au milieu des bois. La nouvelle est relayée par les médias et, très vite, tout s’accélère… Un détective surgit avec pour mission de vérifier les affirmations de la jeune femme. Puis c’est le neveu du disparu, Wyatt, qui arrive à son tour, bien décidé à apporter des réponses aux questions qui obsèdent toujours sa famille. L’affaire prend cependant une tournure inquiétante lorsque la vérité éclate au grand jour. Une vérité aux conséquences si dramatiques que Pénélope regrettera vite d’avoir fait la lumière sur l’énigme de Cold Spring…...
 
 
 

 
 
Je ne me suis pas encore décidée pour la suite
mais je pense que je vais piocher dans la liste
de mon Challenge ABC2017
car il n'a pas beaucoup bougé ces derniers temps ....
 
 
 
 
 
BONNE SEMAINE et BONNES LECTURES !