mardi 17 juillet 2018

Au bout de mes rêves




Auteur : Marie Meyer

Editeur : Editions Déliées
Collection : Roman feel-good
Romans - Romance contemporaine - Feel-good - Tranches de vie - Deuil - Reconstruction - Famille - Amour - Enfants - 
Pages : 356
Parution : 24 mai 2018
Merci aux Editions Déliées pour cette lecture









Synopsis : 

Quand la vie vous offre une seconde chance. Oser aimer de nouveau quand on a été malmené par la vie, faire confiance quand on a déjà été trahi. Le doute, les peurs bien ancrées, les incertitudes de l'avenir... Et puis une plage, des enfants, un chien, un homme solitaire et fascinant. Il y a quelques années, Samantha et Benjamin ne se seraient pas regardés ; aujourd'hui, la vie leur fait le cadeau de se rencontrer. Faire le pari de l'amour, de tout changer, de tout reconstruire. Oser une renaissance pleine de rires, d'espoir, d'émotion.



Samantha a 39 ans et élève seule ses deux enfants, Emma 16 ans et Théo 13 ans. Cela fait maintenant trois ans que Samantha survie pour tenter de faire un pas après l'autre sans penser à autre chose qu'à ses enfants et son travail, trois ans depuis la mort accidentelle de son mari. Mais en somme, elle n'a qu'une vie de robot...

Et un nouveau coup dur dans sa vie vient s'ajouter, elle perd son travail. 

Cela n'est pas dans les habitudes de Sam de baisser les bras, elle ne peut pas se le permettre, elle ne peut pas craquer. Mais depuis quelques temps, elle en vient à douter de ses capacités à faire tourner toute seule sa famille. 

Alors elle doit tout faire pour trouver un autre emploi. Le parcours des petites annonces, les refus... il n'est pas facile de déboucher sur quelque chose... et perdre l'espoir peut vite arriver.

Prête à tout pour satisfaire une vie belle et paisible à ses enfants, elle décide d'accompagner son fils Tom après de multiples demandes de sa part pour se rendre à un refuge pour chiens. Tom est passionné par les chiens. Elle ne peut rien refuser à ses enfants, que ce soit pour sa fille de 16 ans qui ne souhaite que faire la fête avec ses amis mais toujours de façon raisonnable ou bien pour son fils pris par sa passion des animaux. Il est bien difficile d'expliquer à un garçon de 13 ans pourquoi la vie est si cruelle et injuste. Sam essaie de prouver que malgré tout, la vie continue, et qu'elle regorge de mystères et de belles choses à découvrir. Bien sûr, elle sait que cela n'est pas suffisant et que son père lui manque. A l'âge qu'il a, il commence même à vouloir prendre une place à la maison qui n'est pas la sienne. D'autant plus qu'il n'a plus de repère masculin au quotidien.

Sans le savoir, se rendre au refuge pour chiens va changer la vie de Samantha et de ses enfants. Un hasard qui va mettre sur sa route, Benjamin, vétérinaire et propriétaire du refuge, plus jeune que Samantha et très solitaire ne donnant tout son temps qu'au refuge pour chiens.

Samantha avance, elle ne fait que ça. Elle a du mal encore à prendre les décisions sans se tourner vers celui qui les a prises à sa place toute sa vie... mais à faire de belles rencontres, petit à petit, c'est bien Samantha qui prendra ses propres décisions sur sa vie. Et elle ne cesse de se répéter : "Continue d'avancer Sam, continue..." Et lorsque des personnes viennent apporter un soutien essentiel, alors un sourire à la vie pourrait revenir dans l'esprit de Sam et enfin elle oserait peut-être reprendre plaisir à la vie et prendre les bonnes décisions.



Délicieux moment livresque !!


Une lecture, en effet, totalement feel-good ! Et pourtant, elle traite de thématiques difficiles avec notamment le deuil et la reconstruction. On y retrouve également un autre thème que je n'aborderai pas pour ne pas spoiler la lecture car je trouve que cela fait partie des faits à garder secrets pour une bonne découverte livresque, mais il s'y cache un autre thème douloureux. 

Une très belle histoire remplie d'émotions diverses, et en tant que lecteur on passe également par diverses émotions. L'histoire de cette femme et de ses enfants est touchante. Alors on a donc des thèmes plutôt sombres mais rien ici n'est pourtant dans le mélodrame, nous avons entre les mains un feel-good puisque ce roman nous montre comment se relever face à un drame, épreuve après épreuve. 

Ce feel-good est vraiment une belle leçon de vie. C'est plein de sensibilité et on a envie de traverser les étapes aux côtés de Sam et de ses enfants, mais également au côté de Ben qui, lui aussi, a besoin de quelqu'un auprès de lui pour lui apporter un renouveau à sa vie. 

Les personnages sont tous très attachants. Pas de personnages principaux ou secondaires, ils sont tous liés et on a besoin de tous pour former cette belle histoire. J'affectionne beaucoup, par contre, le personnage de Sam. Une femme forte, forte pour ses enfants bien sûr, mais forte pour elle aussi. Elle se remet en question, toujours en doute sur ses capacités mais on comprendra pourquoi au cours de la lecture. Le personnage de Benjamin est formidable aussi, il apporte beaucoup à cette femme en manque de confiance en soi et va, pas à pas, lui faire comprendre ce qu'elle vaut et ce qu'elle est. Il est plein de délicatesse et trouve toujours les mots justes, rassurants. J'ai beaucoup aimé également toute la complicité entre les enfants et leur mère Sam, comme si toute la douleur à la suite du drame vécu il y a trois ans les avaient rapprochés d'une façon existentielle. L'un ne peut rien faire sans l'avis de l'autre et sans en prendre compte, même entre frère et soeur qui pourtant se lancent des piques mais toujours avec beaucoup d'amour. 

Il y a, d'ailleurs, avec ces petites piques lancées entre frère et soeur, un brin d'humour à la lecture du roman. C'est très plaisant, cela apporte un petit côté fraîcheur à l'histoire. Comme quoi on remarque que l'auteur a su justement doser le dramatique à l'humour, la délicatesse des mots...

La plume de l'auteure est très efficace pour nous faire ressentir beaucoup d'émotions à travers des personnages simples et réels car en effet toute la trame de l'histoire paraît très vraie et pourrait arriver à n'importe qui que l'on côtoie. C'est fluide, on a envie de tourner les pages sans s'arrêter de lire. 

Coup de coeur pour cette jolie couverture, pourtant très simple mais qui donne, je trouve, un côté espoir et bouffée d'air frais à reprendre sur la vie avec cette femme face à la mer. Et puis j'aime beaucoup ce jeu de tons, tous dans le même nuancier de beiges. 

Une très belle lecture sur la reconstruction, une histoire touchante, une femme touchante, une belle leçon de vie. 
Très belle découverte, à ne pas râter !







Lecture qui compte pour mon challenge de l'été






mardi 10 juillet 2018

La femme à la fenêtre




Auteur : A.J. Finn
Traducteur : Isabelle Maillet

Titre original : The woman in the window

Editeur : Presses de la Cité
Thriller - Thriller psychologique - Suspense - Maladie - Agoraphobie - Dépression
Pages : 528
Parution : 8 février 2018









Synopsis :

Elle a tout vu, mais faut-il la croire ?
Séparée de son mari et de leur fille, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem, abreuvée de merlot, de bêtabloquants et de vieux polars en noir et blanc. Quand elle ne joue pas aux échecs sur internet, elle espionne ses voisins. Surtout la famille Russell – un père, une mère et un adorable ado –, qui vient d'emménager en face. Un soir, Anna est témoin d'un crime. Mais comment convaincre la police quand on doute soi-même de sa raison ?

Anna, pédopsychiatre reconnue, vit recluse dans sa belle et grande demeure de New-York. Elle est séparée de son mari et de leur fille, et depuis de nombreux mois c'est devant son ordinateur qu'elle exerce son métier en donnant des consultations à distance sur des forums. 

Anna est agoraphobe. Elle ne peut pas mettre un pied hors de sa maison. 

Dans cette grande maison, trop grande pour elle, Anna vit complètement recluse hormis de temps en temps la venue de sa kiné, son psy, et l'aide, quelque fois, de son locataire qui vit au sous-sol. 

Sa journée est faite de pénombre, de traitements psychotropes, et de bouteilles de vins... sacré mélange !!

Ce monde reclus la protège. Anna se sent protéger par les murs de sa maison. 

Anna n'a que peu de distractions. Parmi elles, celle de visionner de vieux films à suspense en noir et blanc. Bien souvent des films d'Hitchcock. Elle occupe son ennui également sur les forums d'entraide sur l'agoraphobie où elle apporte ses conseils de psy. Et puis, sa plus grande distraction est celle d'espionner ses voisins. Distraction favorite d'Anna. Elle connaît tout de ceux qui peuplent sa rue. Comme James Stewart dans Fenêtre sur cour, Anna épie ses voisins avec son appareil photo à la main. Elle zoom à travers la pénombre de ses fenêtres pour ne pas être vue. Elle connaît tout des habitudes de ses voisins.

Anna va avoir l'agréable surprise de découvrir que de nouveaux voisins viennent s'installer dans sa rue. Les Russels, un père, une mère, et leur fils adolescent. Puis de surprise en surprise, une femme viendra frapper à sa porte. Sa nouvelle voisine, vient se présenter. Anna partage ce moment avec cette femme, sa nouvelle voisine, autour d'un verre de vin. Une simple visite comme celle-ci ne peut lui faire que du bien puisque Anna vit recluse chez elle, sans parler à personne sauf à son mari et sa fille dont elle est séparée. 

Mais par une nuit bien sombre, Anna est la spectatrice d'un meurtre. Celui de sa nouvelle voisine d'en face, cette femme qui est venue lui rendre visite... Elle vient de la voir se faire poignarder... Anna prévient la police.

Mais peut-on parler de meurtre, lorsqu'il n'y a aucun corps retrouvé ? 

Le témoignage d'Anna est peu fiable pour la police. Entre sa dépression, la prise de psychotropes et l'accumulation des bouteilles de Merlot vides...la police ne peut prendre en compte son témoignage. Tout ce qu'elle dit ressemble beaucoup, pour la police, à des hallucinations. 

Elle en vient même à douter d'elle-même.

Affabulation ou non, le doute est constamment présent même pour Anna elle-même. Y a-t-il eu meurtre ou non ? Le huis-clos deviendra de plus en plus angoissant...

Suspense garanti !!


Il y a de quoi faire monter l'adrénaline dans ce huis-clos avec une narratrice peu fiable, un alcoolisme bien ancré, la prise de psychotropes, et surtout des propos et une mémoire défaillante... L'auteur joue alors avec nous pour nous faire douter sur ce qui est réel et ce qui est imaginé.... On a alors un réel besoin de savoir ce qui est vrai et ce qui ne l'est pas et la lecture en devient addictive.

Du coup, on se questionne sur tout événement qui se passe et j'ai trouvé ça très intéressant pour la lecture. L'intrigue est efficace, le rythme haletant. Les chapitres sont courts et apportent donc un rythme rapide à la lecture.

C'est un thriller psychologique facile à lire, très prenant. Entre illusions, délires, et réalité, on a l'esprit qui balance de l'un à l'autre tout au long de la lecture jusqu'à nous emporter vers une fin pleine de surprises. 

J'ai trouvé la construction du roman vraiment excellente autour du personnage d'Anna, personnage dont les humeurs changent et d'où émanent certains secrets ce qui la rend encore plus mystérieuse. L'auteur utilise des chapitres courts pour apporter un rythme effréné, de même sur la durée de l'histoire qui n'excède pas 15 jours, et à contrario de ce rythme haletant l'auteur dévoile les informations avec parcimonie, lentement... C'est ce qui fait le charme de ce roman. 

Anna est un personnage à qui on a envie d'apporter son aide même si l'on ne sait pas ce qui est vrai ou non. Elle est devenue vulnérable au fil du temps. Elle vit un véritable enfer au quotidien et encore plus avec le meurtre qu'elle a vu ou qu'elle croit avoir vu... on ne le sait pas plus qu'elle au fil de la lecture et il faudra attendre le dénouement pour tout comprendre. Une descente aux enfers qui s'empire donc pour cette femme au quotidien déjà difficile par sa déprime et son agoraphobie. Elle sait elle-même qu'elle est vulnérable et qu'elle ne sait pas si ce qu'elle a vu est bien réel... C'est très éprouvant à vivre je trouve comme situation !! Personnage très intéressant. L'agoraphobie est très bien traitée et expliquée et tout ce qui s'en suit, la dépression, la solitude... C'est très réel je trouve.

Les adeptes du film noir vont êtres ravis, il y a beaucoup de références cinématographiques sur le film à suspense noir et blanc, principalement les films d'Hitchcock. C'est très intéressant, et plaisant également de se remémorer ces films.

Et pour les aficionados, comme moi, des thrillers psychologiques, c'est donc un pur régal.


On va de surprise en surprise avec ce thriller psychologique. 
Une très belle découverte et un suspense qui monte en puissance au fil de la lecture ! 
Alors.... affabulation ou vérité ? 





lundi 9 juillet 2018

C'est lundi, que lisez-vous ? #98




Rendez-vous initié par Mallou et repris par Galléane.


On répond à trois questions.


  1. Qu'ai-je lu la semaine dernière ?
  2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
  3. Que vais-je lire ensuite ?





Au bout de mes rêves
- Marie Meyer - 


Oser aimer de nouveau quand on a été malmené par la vie, faire confiance quand on a déjà été trahi. Le doute, les peurs bien ancrées, les incertitudes de l’avenir… Et puis une plage, des enfants, un chien, un homme solitaire et fascinant.
Il y a quelques années, Samantha et Benjamin ne se seraient pas regardés ;aujourd’hui, la vie leur fait le cadeau de se rencontrer. Faire le pari de l’amour, de tout changer, de tout reconstruire. Oser une renaissance pleine de rires, d’espoir, d’émotions.






Un très bon moment de lecture !! 
Une belle découverte !!









Et puis j'ai également lu : 



Indéterminés 
- Samantha Bailly - 





3ème tome de la saga "Les stagiaires" 

Je n'affiche pas ici de résumé pour ne pas spoiler. 















J'ai adoré cette saga et je suis triste désormais d'en quitter ses personnages.... 
De supers moments lectures avec les 3 tomes.
Chronique en préparation pour ce dernier volet.





Et j'ai dansé pieds nus dans ma tête
- Olivia Zeitline - 





Après son burn-out et son changement de vie, Charlotte pensait en avoir fini avec les problèmes. Mais les élèves se font rares à son cours de danse. Les factures s’accumulent. Et les choses ne s’arrangent pas avec Tom. La lumière viendra d’une vieille amie violoncelliste : l’accord parfait ne s’atteint pas sans fausses notes. La solution ? Suivre son intuition. Lui parler. Écouter les signes du destin. Alors seulement, Charlotte sera capable de trouver sa voie, SA voix, cette petite musique sur laquelle danser la vie…




A piocher dans ma PAL de l'été....







BONNE SEMAINE !!!

lundi 2 juillet 2018

C'est lundi, que lisez-vous ? #97




Rendez-vous initié par Mallou et repris par Galléane.


On répond à trois questions.


  1. Qu'ai-je lu la semaine dernière ?
  2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
  3. Que vais-je lire ensuite ?


Bonjour, 


Pas beaucoup de lectures, la semaine dernière....mais la quantité ne vaut pas la qualité.
En effet, j'ai eu un gros coup de coeur pour ma lecture de la semaine dernière.
Je vous montre ça de suite :




De joie coulent mes larmes 
- Léna Walker -



Juriste sans entrain dans un cabinet d'avocats, Romy Bavarois rêve depuis sa plus tendre enfance de présenter le journal télévisé de la plus grande chaîne de France. Au décès de son grand-père, elle décide sans regret de tout quitter et de s'installer chez sa grand-mère à Saint-Tropez. Acceptant un emploi saisonnier de vendeuse de soufflés tropéziens, Romy se laisse vivre jusqu'au jour où elle rencontre Jean-Luc, le médium des stars. Lui fera-t-il des révélations décisives sur son avenir ? Aura-t-elle enfin l'électrochoc qu'il lui fallait pour sortir de sa douce léthargie et prendre son destin en main ?












Une lecture transformée en coup de coeur. 
J'ai adoré et vous pouvez déjà retrouver ma chronique ICI







Au bout de mes rêves
- Marie Meyer - 



Oser aimer de nouveau quand on a été malmené par la vie, faire confiance quand on a déjà été trahi. Le doute, les peurs bien ancrées, les incertitudes de l’avenir… Et puis une plage, des enfants, un chien, un homme solitaire et fascinant.
Il y a quelques années, Samantha et Benjamin ne se seraient pas regardés ;aujourd’hui, la vie leur fait le cadeau de se rencontrer.
Faire le pari de l’amour, de tout changer, de tout reconstruire. Oser une renaissance pleine de rires, d’espoir, d’émotions.













Du feel-good, du feel-good !!








Je pense finir la saga Les stagiaires 
avec la lecture du 3ème tome
Indéterminés






BONNE SEMAINE !


vendredi 29 juin 2018

De joie coulent mes larmes




Auteur : Léna Walker

Editeur : Michel Lafon
Romans - Tranche de vie - Famille - Amitié - Amour - Emploi - Rêves - Changement de vie - Voyages - St-Tropez - 
Pages : 302
Parution : 7 juin 2018
Merci aux Editions Michel Lafon pour cette lecture










Synopsis :


Juriste sans entrain dans un cabinet d'avocats, Romy Bavarois rêve depuis sa plus tendre enfance de présenter le journal télévisé de la plus grande chaîne de France. Au décès de son grand-père, elle décide sans regret de tout quitter et de s'installer chez sa grand-mère à Saint-Tropez. Acceptant un emploi saisonnier de vendeuse de soufflés tropéziens, Romy se laisse vivre jusqu'au jour où elle rencontre Jean-Luc, le médium des stars. Lui fera-t-il des révélations décisives sur son avenir ? Aura-t-elle enfin l'électrochoc qu'il lui fallait pour sortir de sa douce léthargie et prendre son destin en main ?




Le rêve de Romy depuis qu'elle est enfant : présenter les informations ou bien devenir animatrice télé. Romy est fan de Stéphanie Laval qui présente le journal télévisé de treize heures de la première chaîne de France, la Une, depuis plus de 20 ans. Intelligente, chic et élégante, elle est son modèle.

Romy, 27 ans, a passé son enfance à St-Tropez, élevée par sa grand-mère Mamilou et son grand-père Papili et elle n'a quitté St-Tropez que pour partir étudier à Nice. 

Elle a abandonné son emploi de juriste à Nice pour revenir auprès de sa grand-mère à la mort de Papili et être à ses côtés. Depuis, elle vit avec sa grand-mère Mamilou et a trouvé un emploi chez Claude, le très célèbre fabricant de soufflé de St-Tropez. 

Romy est également avec Nicolas depuis 7 ans. Ils se sont rencontrés il y a 20 ans, et se croisaient enfants à St-Tropez sans jamais trop se côtoyer. C'est la meilleure amie de Romy, Elise, qui a joué les entremetteuses le soir de l'anniversaire de Romy pour ses 20 ans. Depuis, ils sont ensemble. Nicolas avait suivi Romy à Nice puis ils sont revenus ensemble à St-Tropez il y a un an. Ils ne partagent plus le même appartement, par contre, Romy préférant être aux côtés de sa grand-mère depuis la mort de Papili. 

Mamilou est une grand-mère que l'on aimerait avoir. Elle est toujours pomponnée, aime le luxe, adore cuisiner car c'est une de ses grandes passions, et elle aime la vie ! Elle a bien vécu, a connu de belles années sur St-Tropez, est reconnue de beaucoup par ses talents de cuisinières et connaît également du beau monde pour avoir travailler dans les plus grands établissements de St-Tropez. Elle a également connu des passages difficiles dans sa vie, mais à toujours trouver moyen de remonter la pente.

Mamilou a pour habitude de suivre les prédictions de Jean-Luc, le grand voyant des stars !! Elle achète également chaque semaine le Tv magazine pour suivre son horoscope. Bref, elle aime les sciences occultes, tout le contraire de Romy.

Romy se voit entraîner à ses dépens par sa grand-mère à une séance auprès de Jean-Luc. Tout ça doit valoir une somme exorbitante, elle n'en doute pas. Elle n'a pas d'autres choix que de suivre Mamilou. 
Le célèbre médium prédit certains évènements à Mamilou, puis ce qu'avait caché Mamilou à Romy c'est qu'elle avait également demandé au médium de prédire l'avenir de sa petite-fille Romy. 

Romy est furieuse mais, là aussi, n'a pas d'autres choix que d'écouter les balivernes de ce médium. 

C'est depuis ce moment, que la vie de Romy est toute chamboulée !

Car en effet, le train-train habituel de Romy entre sa grand-mère, son petit-ami Nicolas, sa meilleure amie Elise, et son emploi chez Claude aux côtés de Camille et Paul va changer du tout au tout.

Nouveau départ pour Romy mais est-ce un chemin vers des rêves à accomplir ? Et ce nouveau départ emmènera t-il Romy sur le chemin du bonheur ? L'avenir nous le dire et pour le savoir, il faudra à Romy beaucoup de persévérance pour surmonter les déconvenues qui viendront s'interposer sur ce chemin...

Que j'ai aimé cette lecture !!

Un réel coup de coeur pour ce feel-good qui fait un bien fou ! Je n'avais absolument pas envie de quitter ni les personnages ni l'histoire tellement je m'y suis plu. 

Une histoire qui nous réserve bien des surprises et des rebondissements car elle n'est pas toute tracée du départ. La vie est faite d’embûches et le roman en réserve quelques unes à l'héroïne Romy qui tient son prénom de Romy Schneider, actrice favorite de sa mère. 

Et c'est avec beaucoup de tendresse que l'on suit pas à pas l'évolution de Romy sur ce chemin chaotique qu'est le sien. Il va lui falloir beaucoup de persévérance et de courage face aux coups durs. L'histoire est belle car justement pas toute rose, elle est très agréable à lire de par le déroulement de l'histoire mais aussi des jolis mots de l'auteure. 

Déconvenues et embûches, l'histoire est également parsemée de très beaux moments d'amour, de partage et d'amitié avec de très belles rencontres. 

On s'attache énormément aux personnages ! Il n'y a pas de secondaires ou de personnages principaux, c'est un ensemble de personnages et on a besoin de cet ensemble sinon l'histoire ne serait pas ce qu'elle est sans eux. Des personnages touchants, amusants, tendres... Le personnage de Mamilou est magnifique ! Une grand-mère que l'on voudrait avoir !! Et le personnage de Romy est fort apprécié également de par son courage et sa persévérance. On a envie de la soutenir face aux embûches.

J'ai beaucoup aimé voyager à travers ce roman également. On passe de St-Tropez à Paris et... chut, à vous de le découvrir à la lecture de ce roman. Ce roman donne envie d'aller visiter St-Tropez hors période estivale et en période estivale car ce n'est absolument pas la même vie, vous vous en doutez, et l'auteure arrive parfaitement à nous montrer la vie des Tropéziens au moment de ces deux périodes de l'année. Que j'aimerai être dans ces ruelles Tropéziennes... aller manger également un soufflé de chez Claude...

Les mots sont jolis, doux et délicats. Ils font ressentir plein d'émotions. A travers eux et l'histoire écrite, on comprend plein de messages que l'auteure nous transmet. Comme : profiter pleinement de chaque instant, et pleinement des gens qu'on aime ; ouvrir les yeux plus souvent ; que le bonheur n'est pas forcément là où on l'attend ; s'accrocher, etc. 

Cette lecture, la plume de l'auteure, m'ont fait du bien car Léna Walker arrive, avec les messages qu'elle nous transmet, à nous procurer un sentiment de bien-être et de réflexion sur la vie. 

Une lecture addictive avec des références cinématographiques mais aussi livresques puisqu'il y a, à l'intérieur de ce roman, un clin d'oeil à une auteure très populaire actuellement et qui nous fait du bien également, mais chut, je vous laisserai découvrir ce clin d'oeil à la lecture du roman. 

Vous l'aurez compris, c'est un réel coup de coeur et une belle découverte puisque je ne connaissais pas la plume de Léna Walker. C'est un livre qui fait du bien, que l'on a envie de lire au soleil à s'imaginer, pourquoi pas, à St-Tropez avec le fumet d'un petit soufflé tropézien à déguster tout autant que le roman. 
Coup de coeur et lecture à ne pas râter !





1ère lecture de mon challenge de l'été 2018
organisé par Saefiel







mercredi 27 juin 2018

Seuls au monde



Auteur : Caroline Mongas

Editeur : Harlequin / HarperCollins France
Collection : Hors collection
Romans - Romance contemporaine - Relation d'affaires - Crash d'avion - Ile déserte - Aventure -
Pages : 300
Parution : 1er avril 2018
Merci aux éditions Harlequin pour cette lecture











Synopsis : 


Pour Déborah, Daniel Saint-Ferrant, le prestigieux patron qu’elle assiste fidèlement depuis plus de six ans, est un play-boy égocentrique, irrespectueux et capricieux.

Pour Daniel, Déborah Evreux est une assistante efficace et irremplaçable… mais parfaitement ennuyeuse, coincée et tout sauf attirante.

Lorsqu’ils prennent conscience qu’ils sont les deux survivants du crash de leur jet privé, le soulagement de ne pas être seul sur cette île au décor paradisiaque se mêle à l’appréhension face à la perspective d’une cohabitation forcée. Car, en dehors du contexte purement professionnel, ils ne se supportent pas, c’est un fait. Mais il se pourrait bien que le soleil tropical leur permette de se voir l’un et l’autre sous un tout autre jour…




D'un côté nous avons Daniel Saint-Ferrant, patron d'une grosse boîte informatique. Il admettait  qu'il avait pris la grosse tête. Mais cela ne l'empêchait pas pour autant de s'attirer la sympathie générale. Saint-Ferrant adorait se vanter, mais personne ne lui en tenait rigueur tellement s'était bien fait. Pour lui, c'était une façon de prendre sa revanche sur une enfance austère et une éducation rigide. Une fois riche et libre, il s'en est donné à coeur joie !! En quelques années et plusieurs gros contrats à sept ou huit zéros, il était devenu un play-boy. On le croisait dans des soirées VIP, généralement en compagnie d'une belle brochette de jeunes mannequins. Il multipliait les conquêtes et affichait un tableau de chasse dont il n'était pas mécontent. Il adorait s'amuser. Vivre, vivre et vivre encore !
Et puis, il était fortement aidé par son physique avantageux, ses cheveux blonds nordiques et ses yeux gris perçants. 

Et de l'autre côté, nous avons Déborah Evreux. Entrée dans l'entreprise en tant que stagiaire à l'âge de 22 ans, elle venait tout juste d'avoir son diplôme en communication avec mention très bien. Un jour, elle lui avait tapé dans l'oeil. En tout bien tout honneur, comme il le lui rappelait à tout bout de champ. Non seulement, elle n'était pas à son goût, mais elle abattait le travail de trois personnes sans se plaindre. Mieux, elle rédigeait des discours dignes d'un président de la République. Saint-Ferrant avait découvert ses talents en lisant les notes qu'elle avait fait tomber par terre en le percutant de plein fouet dans un couloir. Il l'avait engagée sur le champ en tant qu'assistante. Il savait repérer tout de suite le potentiel de ses collaborateurs. 

Pour lui, Déborah Evreux était Melle Perfection. Elle n'avait ni famille ni vie sociale et le suivait sans rechigner aux quatre coins du monde. Elle dormait 6 heures par nuit, anticipait ses moindres désirs et avait le bon goût de lui tenir tête.
Si ce n'était son côté prude et collet monté qui lui tapait sur le système... Jamais il n'avait rencontré une femme aussi peu avenante et peu amusante. C'était un robot, tout simplement. 

Depuis 6 ans, leur duo fonctionnait à merveille. Peut-être parce qu'ils étaient aux antipodes l'un de l'autre... la none et le patachon !!

Les voilà à nouveau partis pour le travail, envolés pour l'Australie dans le jet privé de Saint-Ferrant, en partance pour signer le contrat du siècle. Mais au cours du vol, les foudres se déchaînent, l'orage est impressionnant et plonge le jet vers le sol... 

A leur réveil, Saint-Ferrant et Déborah comprennent qu'ils sont les seuls survivants de ce crash, pas âme qui vive du côté du pilote... ils se retrouvent tous les deux sur une île déserte. 

Une île qui n'a rien à voir avec Bora-Bora.... ils vont le découvrir au fur et à mesure...

Et ils n'ont certainement pas fini de goûter au charme discret, mais alors très discret, de la vie sauvage !!

Les jours défilent, ils espèrent, que ne voyant pas leur jet atterrir en Australie, ils seraient secourus rapidement...mais c'est tout l'inverse ! Les jours défilent et ils ne voient toujours rien venir. 

Cette vie sauvage va les rendre parfois irascibles, entre les piqûres de moustiques qui les défigurent par des boutons de la taille d'une pièce de 2 euros et bien d'autres péripéties... 

Ils sont seuls au monde, et malgré leurs caractères totalement opposés ils vont devoir faire front ensemble. Ils vont être confrontés à la soif, la faim, la maladie, et bien d'autres choses encore !! Cette sensation d'être seuls au monde, et vivre des choses intenses pour s'en sortir, vont amener l'un et l'autre à partager des confidences. Déborah va se montrer, à son encontre car sur cette île elle n'a pas trop le choix, sous un autre jour. En effet, en tenue débraillée sur cette île déserte, Daniel Saint-Ferrant, va découvrir une nouvelle Déborah qui a un corps de rêve...(pour une fois pas caché par des vêtements très collet-monté). 

Mais à force de voir la mer rester calme, sans qu'aucun secours ne pointe son nez, ils ne savent plus trop comment se sortir de cette situation... entre moments houleux et moments de partage, ils vont devoir affronter les dangers à deux. 

Quel délicieux moment de lecture !!


Une lecture parfaite pour la saison estivale. Un vrai feel-good totalement addictif à la lecture. 

Je découvrais en plus la plume de Caroline Mongas puisque je n'avais encore jamais rien lu de cette auteure jusqu'à maintenant. 

Il y avait pourtant quelques clichés annoncés au départ : deux personnes que tout oppose, un patron et son assistante, et une île déserte où se retrouve ces deux mêmes personnes. 

Mais ces clichés se sont volatilisés dès les premiers instants de lecture, car je me suis sentie très bien dans cette lecture. Elle m'a happée tout de suite et je me suis fortement attachée aux personnages.

Une histoire fort plaisante, entre survie et romance, une île déserte à découvrir et l'auteure arrive très bien à nous transporter sur cette île pas très avenante...car en effet elle est loin d'être paradisiaque. Des émotions authentiques et belles entre coups durs à affronter et rapprochements.

J'ai adoré les personnages. Très attachants. Ils paraissent assez froid au départ mais on apprend à les découvrir au fil de l'histoire puisque le côté "seuls au monde" va les amener à se rapprocher et notamment à révéler quelques secrets. Donc on apprendra à connaître l'un et l'autre, et à les découvrir sous un autre jour. Ils nous réservent bien des surprises. Le personnage féminin est superbe car c'est une forte tête, elle a également la tête sur les épaules, elle n'a pas froid aux yeux, affronte tous les dangers, et a toujours des bonnes idées pour s'en sortir ! Notre héros masculin, on a parfois envie de l'étriper, je ne vous le cache pas, car il est bien souvent macho, il aime se vanter, mais à force de le côtoyer on l'apprécie fortement et on le découvre autrement car il cache bien des choses. 

C'est très drôle, les dialogues sont géniaux et humoristiques avec deux personnages à fort caractère qui n'hésitent pas à s'envoyer des répliques cinglantes. 

Peu de scènes "olé olé", on est ici plus dans la survie, et le fait que cela rapproche deux personnes qui vont apprendre à se connaître sous un nouveau jour en dehors de leur quotidien.  

L'écriture est très fluide, le ton est pétillant par les aventures qui leur arrivent et les répliques et prises de bec entre les 2 personnages. On n'a pas le temps de s'ennuyer. Côté style, le roman est écrit à la 3ème personne. 

P.S. : l'auteure Caroline Mongas est aussi connue sous le pseudo de Rose Becker (plus connue sous ce pseudo d'ailleurs).


Un roman très sympa à lire, idéal en période estivale. Une aventure pleine de rebondissements, on n'a pas le temps de s'ennuyer. En plus de cela, c'est plein d'humour et d'émotions. Belle découverte !!