lundi 31 août 2009

Le royaume de Kensuké





Auteur : Michael Morpurgo

Editeur : Gallimard Jeunesse
Collection : Hors série Littérature
Roman Jeunesse - Naufrage - Île déserte - Amitié - 
Pages : 160
Parution : Novembre 2000









4ème de couverture :

Le 10 septembre 1987, Michael embarque avec ses parents et leur chienne, Stella, sur un voilier pour faire le tour du monde. Ils s’arrêtent, parfois, pour de fabuleuses escales, Afrique, Amérique, Australie, jusqu’au jour où survient un terrible accident. Le jeune garçon se retrouve échoué, avec sa chienne, sur une île déserte perdue au milieu du Pacifique. Va-t-il pouvoir survivre, affamé, menacé par toutes sortes de dangers ? Reverra-t-il jamais ses parents ?
Un matin, alors que l’épuisement le gagne, Michael trouve auprès de lui un peu de nourriture et d’eau douce. Il n’est pas seul…
Le récit bouleversant d’une aventure hors du commun et d’une amitié inoubliable.
Le Royaume de Kensuké a obtenu en Grande-Bretagne la Children’s Book Award 2000, récompense décernée par un jury national de vingt mille enfants.

Michael vit en Angleterre, c’est un petit garçon de 11 ans qui adore jouer au football avec ses copains. Ses parents travaillent dans la même usine de briqueterie, tout se passe idéalement pour cette famille. Leur plaisir à tous c’est de faire de la voile sur un lac artificiel le dimanche. Tout était bien jusqu’à ce que la briqueterie ferme car plus de travail = plus d’argent….

C’est alors que le père de Michael quitte le domicile familial pour tenter de trouver un emploi dans le sud de l’Angleterre. Après quelques semaines, il appelle la famille pour qu’ils descendent dans le sud le rejoindre. C’est là qu’il leur fit découvrir son acquisition, un bateau, et décide d’embarquer toute la petite famille. 

C’est ainsi que Michael à 11 ans découvre les joies de la navigation au côté de son père, sa mère, et sa chienne Stella pour un tour du monde.

On découvre à leurs côtés leur vie sur le bateau et leurs escales grâce au carnet de bord que tient Michael. Quelques mois ont passé, chacun est heureux de cette navigation autour du monde, de belles découvertes, de belles rencontres. Jusqu’au moment où arrivés dans le Pacifique, un terrible orage éclate. Michael est de garde à la barre du bateau pendant que ses parents prennent un peu de repos. Le vent est fort, il veut ramener sa chienne, Stella, à l’intérieur du bateau mais elle résiste. Il la porte dans ses bras quand tout à coup un grand coup de vent les poussa à l’eau. Michael n’avait pas mis son gilet de sauvetage ni son harnais d’attache….

Il perd connaissance et à son réveil il se retrouve sur la plage d’une île qui semble être totalement déserte. Il a faim, il a soif. Il décide de parcourir l’île pour trouver de la nourriture et de l’eau, sa chienne le suit en tirant la langue de soif. Il ne découvre rien sur l’île, il entend juste le cri de gibbons. Au soir, il se met à l’abri, et malgré les nombreuses piqures d’insectes et de moustiques il arrive tant bien que mal à s’endormir en pensant que ses parents doivent être en train de le chercher. Au petit matin il se réveille couvert de piqures, sa chienne abois sans cesse. Il découvre à quelques pas de sa cachette pour la nuit, un repas de bananes, de poisson cru et de l’eau, ainsi qu’une écuelle d’eau pour sa chienne.

Mais alors il n’est pas seul ici ? Et tous les jours il en est ainsi, il trouve son repas et un peu d’eau sans savoir qui lui apporte.
Jusqu’au moment où il découvre le petit homme qui lui apporte ses repas, Kensuké, un japonais de 75 ans . Michael se pose beaucoup de questions. Qui est ce vieillard ? Que fait-il là ? Est-il tout seul ?
Et je n’en dirais pas plus pour vous laissez le plaisir de découvrir cette aventure extraordinaire. 

Une vraie merveille, pour moi c’est un gros coup de cœur Jeunesse. 

J’adore cet auteur que j’ai déjà apprécié auparavant au cours d’autres lectures
.
Ce roman d’aventures est pêle-mêle, très riche en rebondissements, en amitié, en respect de l’autre, en illustrations superbes façon aquarelles… 

On est totalement transporté dans ce roman, avec une 1ère partie où l’auteur nous conte la vie de la famille de Michael, puis leur tour du monde en bateau. Cette partie à bord du bateau, la Peggy Sue, est rédigée sous forme de Carnet de Bord écrit par Michael qui nous raconte aussi ses escales dans différents pays. 

Puis la 2ème partie du roman est une aventure façon Robinson Crusoé, lorsque Michael et sa chienne s’échouent sur la plage de cette île. Une rencontre suprenante sur l'île.

De là on va découvrir des liens nouveaux entre Michael et ce vieillard qui ne parle pas la même langue que lui. Des liens qui passeront par  la peur, la colère, la froideur, la solitude, puis l’amitié, la tendresse, le respect, la tristesse, le silence qui en dit long…et encore bien d’autres. 

On s’attache à ces personnages qui nous feront découvrir chacun leur vie d’origine différente et d’époque différente aussi.

Ne ratez pas ce roman jeunesse qui vous suit encore même une fois refermé 
et même si vous avez passé l’âge de lire un roman jeunesse !



« J’ai disparu la vielle de l’anniversaire de mes douze ans. Le 28 juillet 1988. Aujourd’hui seulement, je peux enfin raconter toute cette histoire extra-ordinaire, la véritable histoire de ma disparition. Kensuké m’avait fait promettre de ne rien dire, rien du tout, jusqu’à ce que dix ans au moins se soient écoulés. C’était presque la dernière chose qu’il m’a dite… »



Livre déjà lu et chroniqué sur mon ancien blog en Août 2009

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de votre passage sur le blog !