jeudi 19 août 2010

Sukkwan Island



Auteur : David Vann
Traducteur : Laura Derajinski

Titre original : Sukkwan Island

Editeur : Gallmeister
Collection : Nature Writing
Roman - Nature writing - Alaska - Isolement - Relation père-fils
Pages : 212
Parution : 05 janvier 2010





Synopsis :


Une île sauvage du sud de l'Alaska, accessible uniquement par bateau ou par hydravion, tout en forêts humides et montagnes escarpées. C'est dans ce décor que Jim décide d'emmener son fils de 13 ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une succession d'échecs personnels, il voit là l'occasion de prendre un nouveau départ et de renouer avec ce garçon qu'il connaît si mal. La rigueur de cette vie et les défaillances du père ne tardent pas à transformer ce séjour en cauchemar, et la situation devient vite incontrôlable. Jusqu'au drame violent et imprévisible qui scellera leur destin.
Sukkwan Island est une histoire au suspense insoutenable. Avec ce roman qui nous entraîne au cœur des ténèbres de l’âme humaine, David Vann s’installe d’emblée parmi les jeunes auteurs américains de tout premier plan.
 
Alaska. 
Jim vient d’acheter une île perdue en Alaska, l’île de Sukkwan. Jim, dentiste, a eu pendant les précédentes années, de nombreux échecs dans sa vie. C’est pourquoi il a décidé de vivre une expérience, accompagné de son fils.
 
Il emmène son fils de 13 ans passer une année sur cette île.
 
Sur l'île, juste un cabanon en bois, et elle n’est accessible que par bateau ou hydravion. Pour se nourrir, un hydravion a débarqué de la nourriture pour les premiers mois en même temps qu’il ait déposé Jim et son fils Roy. Une île coupée du monde, où Jim et son fils vivront de ce que la nature pourra leur donner, la chasse, la pêche… Ils devront subvenir à leurs propres besoins, une fois la nourriture des premiers mois terminée. Le cabanon est entouré de forêt et de montagnes arides.
 
Pour lui cette expérience « à la dure » va lui permettre de prouver de quoi il est capable, de prendre enfin un nouveau départ, mais aussi de renouer avec son fils qu’il ne voyait plus beaucoup depuis sa séparation avec la mère de Roy.
 
Les premiers jours, l’occupation est là pour arranger ce cabanon rustique, couper du bois pour les maintenir au chaud tout l’hiver, pêcher des poissons, construire un fumoir pour le poisson pêché… Jim prend des directives, et il est heureux de pouvoir offrir une aventure comme celle-ci à son fils. Mais Roy, lui, n’est pas tout à fait convaincu qu’une année sur cette île soit des plus réjouissante. Roy se rend compte au fur et à mesure des jours passés que son père  n’est pas forcément très organisé dans les différentes tâches qu'il entreprend et qu’en fait il n’a pas vraiment programmé, à l’avance, ce qui pouvait se passer sur l’île. Il n’a rien organisé en somme pour leur vie de tous les jours.
 
Bien vite, les ennuis vont arriver. Lors d’une randonnée pour découvrir l’île, un ours s’incruste dans le cabanon et saccage l’intérieur du cabanon, les matelas… et dévore une grande partie de leur réserve de nourriture.
 
Jim et Roy entreprennent certaines choses ensuite, mais rien ne va se passer comme ils l’auraient voulu. Jim n’est, en fait, pas du tout un homme capable de survivre en milieu hostile, et encore moins avec un enfant à sa charge. Il est désordonné dans les travaux. Pour Roy, son quotidien va s’alourdir de jour en jour, ayant beaucoup de mal à supporter cette vie et ce milieu hostile, et cette proximité avec son père. Car Jim, a quelques soucis question équilibre mental. Chaque nuit, l’un et l’autre allongés côte à côte dans les matelas, Roy doit supporter les pleurs, les confessions, les cauchemars de son père sur toutes les erreurs qu’il a pu faire au cours de son existence.
 
Jim devient un danger sur cette île isolée. Et comment faire pour Roy, ado de 13 ans, pour supporter et faire face à tout cela…
J’ai dévoré ce livre.
 
Impossible de le lâcher, on a envie de connaître le bout du bout. Chaque instant monte crescendo.
 
L’histoire est originale, un défi pour le père, une vraie torture pour le fils qui comprend que son père n’a rien préparé à cette expédition, n’a pas pris les devants avant de débarquer sur cette île perdue. Juste eu l’envie de vivre cette expérience sans rien prévoir à l’avance pour leurs existences...
 
Le début de cette aventure paraît idyllique, en quelque sorte une sortie camping sur plusieurs mois. Il faut prévoir pour l’avenir aussi, pêcher, chasser, fumer les poissons pour les mettre en réserve pour l’hiver. Il y a de l'occupation mais tout cela s’avère très difficile.
 
Ils devront arpenter l’île pour subvenir à leurs besoins. Une île hostile due au climat rude. Le froid, la solitude, la faim va peu à peu transformer cette expérience en cauchemar. Mais le cauchemar va venir également d’eux-mêmes, car la promiscuité, et le déséquilibre mental de Jim va les transformer en prédateur l’un pour l’autre. Tout ça va jouer sur leur système nerveux et une vraie descente aux enfers va commencer jusqu’à un drame qui changera du tout au tout le cours de la vie.
 
C’est pour cela que l’on ne peut pas lâcher ce livre, dès que l’on tourne une page il se passe forcément quelque chose.
 
Un livre noir et obsédant sur la fragilité des êtres humains, sur le désespoir d’un homme qui souhaitait repartir du bon pied dans sa vie, effectuer quelque chose d’extraordinaire ; et sur le désespoir d’un jeune garçon loin de sa mère et de sa sœur, embarqué un peu contre sa volonté dans un milieu hostile qu’il n’apprécie pas.
 
L'histoire est très haletante. L’auteur nous offre deux parties dans ce livre. La première partie est axée sur le déroulement et la mise en place des nouveaux arrivants sur l’île, beaucoup de descriptions de leur nouvelle vie sur l’île, et pourtant l’auteur immisce un certain suspense au cœur même de toutes ces descriptions.
 
On sent, on sait, que cela ne va pas se passer comme il faut, mais on ne s’attendra pas à ça pourtant.
 
Le passage de la première à la seconde partie sera totalement déroutant, perturbant.

Rien à noter côté style de l'auteur, un style qui nous fait remarquer l'absence de ponctuation signalant les dialogues.
 
En bref, c’est un livre totalement déroutant et émouvant que je vous conseille !!
 
 

6 commentaires:

  1. Ce livre est magistral !!! C'est une très belle chronique :)
    N'hésite pas à partager ton avis sur le Groupe Facebook Gallmeister :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merci pour l'info de la page Facebook ;-)

      Supprimer
  2. Une lecture que j'avais bien aimée, sauf la fin, un peu bâclée à mon goût.

    RépondreSupprimer
  3. Quelle claque ce roman ! J'ai adoré !

    RépondreSupprimer

Merci de votre passage sur le blog !