lundi 19 avril 2010

Le menteur






Auteur : Henry James
Traducteur : Muriel Zhaga

Titre original : The liar

Editeur : Folio
Collection : Folio 2€
Roman - Mensonge - Artiste peintre - Amour -
Pages : 128
Parution : Janvier 2006








4ème de couverture :

Le colonel Capadose est un homme fascinant : séduisant, beau parleur, bon cavalier, aimé des femmes - et surtout de la sienne, Everina -, il réunit toutes les qualités dont on peut rêver. Seule ombre au tableau, c'est un menteur invétéré qui affabule à longueur de journée. Lorsque Olivier Lyon, un peintre de talent, amoureux d'Everina, décide de réaliser un portrait du colonel qui révélera au grand jour sa véritable nature, les choses se compliquent... Un court chef-d'œuvre sur l'obsession de l'imposture et une vibrante histoire d'amour. 

Fin du XIXè siècle, Olivier Lyon est un peintre réputé et se retrouve dans un manoir parmi une compagnie variée qui semblait lui promettre des rencontres et conversations diverses.

Il est invité dans ce manoir pour peindre le portrait de Sir David, maintenant âgé. Il participe donc aux mondanités quotidiennes dans l’attente de rencontrer Sir David pour effectuer le portrait. Mais au cours d’un dîner, son regard se porte sur une femme qui n’est autre qu’Everina, une ancienne conquête à qui il avait demandé la main et qui l'avait alors refusée.

Cela, date d'il y a quelques années.

Olivier Lyon semble toujours épris d’Everina. Celle-ci lui présente son mari, le colonel Capadose. Cet homme est vraisemblablement un affabulateur car il ne cesse de raconter un tas de choses qu’il aurait vécues, des choses bien souvent extraordinaires… Certains mondains semblent déjà connaître le colonel Capadose et ses affabulations et mettent Olivier Lyon au parfum sur le comportement du colonel. Et oui, il ne peut se contenter de choses simples alors Capadose bonifie toutes actions qui lui sont arrivées, ou bien en invente pour se raconter une meilleure vie.
 
Olivier Lyon est énervé par le comportement de Capadose, et surtout le fait que ce soit l’époux d’Everina. Il se pose la question de savoir si Everina sait que son mari est un bonni menteur et pour le coup si elle rentre dans le jeu du Colonel, ou bien alors si elle n'a aucune connaissance des affabulations de son mari.
 
Alors Olivier Lyon, réputé de son talent d’artiste peintre mais aussi de psychologue, car il sait très bien faire retranscrire les sentiments des personnes dont il fait le portrait, va donc proposer à Everina et Capadose de faire le portrait de celui-ci. Ils en sont ravis du fait que c’est un peintre célèbre. Mais Olivier Lyon a son idée en tête, celle de révéler la nature du colonel Capadose aux yeux de tous à travers son portrait, et surtout aux yeux d’Everina, amoureuse de son mari. Il veut révéler que Capadose est un menteur.
Mais les choses vont peut-être se retourner contre notre peintre, qui essaie par là d’une certaine manière de se venger du non-amour pour lui, d’Everina… A vous de lire la suite. 




Voilà une nouvelle classique, courte et rapide à lire.

Une histoire originale avec les trois personnages principaux, le peintre Olivier Lyon encore sous le charme d’Everina, Everina la dulcinée du peintre d’il y a maintenant une douzaine d’années, et le colonel Capadose, affabulateur invétéré et mari d’Everina.

Une courte nouvelle qui nous montrera un homme qui enjolive sa vie par mensonges qui ne sont là que pour lui donner de la valeur. Il ne ment pas contre autrui, ce sont des mensonges plutôt gentils envers sa vie à lui. Et la nouvelle nous montrera, ce à quoi la jalousie peut mener. Mais notre peintre psychologue voulant utiliser sa peinture comme vengeance pour reconquérir sa belle, pourrai avoir droit au revers de la médaille. Une nouvelle sur le mensonge, la vérité, qu’est-ce-qui est bon à dire. Y a-t-il un mal à parfois mentir pour agrémenter la vie….
 
Une nouvelle qui se lit bien, un moment lecture sympathique.
 
 
Livre lu et chroniqué sur mon ancien blog en Avril 2010
 
 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de votre passage sur le blog !