mardi 28 mars 2017

Struck, comment foudroyer sa réputation en un éclair






Auteur : Chris Colfer
Traducteur : Yan Brailwosky

Titre original : Struck by lighting - The Carson Phillips Journal

Editeur : Michel Lafon
Roman ado - Lycée - Journal littéraire - Journal intime - Adolescence - Humour -  
Pages : 301
Parution : 16 mai 2013










Synopsis :
 
Carson Phillips est prêt à tout pour entrer dans la fac de ses rêves… et par la même occasion, laisser derrière lui une mère dépressive et une ville misérable. Même s’il lui faut, pour appuyer sa candidature, lancer seul un magasine littéraire. Malheureusement pour lui, les étudiants ne semblent guère capables d’écrire autre chose que des textos. Qu’à cela ne tienne, l’adolescent est aux aguets, et surtout il n’a plus rien à perdre. Après tout, qu’arriverait-il si le beau gosse du lycée apprenait que sa petite copine pom-pom girl couche avec le coach dans son dos ? Ou que la première de la classe n’hésite pas à envoyer des photos d’elle nue à n’importe qui sur Internet ? Pour parvenir à ses fins, Carson a une nouvelle stratégie toute trouvée : il se transforme en maître chanteur. Mais à force de jouer les corbeaux, ne risque-t-il pas de se brûler les ailes ?



Clover, le 30 septembre 2012

Carson Phillips entame à cette date son journal intime.
Première phrase : « Cher Journal, Plus qu’une année à tirer avec ces connards et je serai libre. »


Carson n’a qu’une chose en tête : quitter cette ville, Clover, qui pour lui est au fin fond du trou du cul du monde et où il n'y a que des "nullos". Son souhait le plus cher est d’intégrer l’Université de Northwestern afin de devenir un brillant journaliste au NY Times.
 
De parents divorcés, Carson vit avec sa mère totalement dépressive et ne travaillant plus, qui regarde la télé du matin jusqu’au soir en compagnie de ses bouteilles d’alcool. Tous les soirs, il rend visite à sa grand-mère (la personne qu’il aime le plus) atteinte de la maladie d’Alzheimer. Il ne voit plus son père qui a déménagé loin de la famille.
Et au lycée, ce n’est pas top non plus. Pas d’ami et souvent critiqué, élève brillant et ambitieux, Carson est le rédacteur d’un journal au lycée, le Clover High Chronicle, journal que personne n'achète si ce n’est pour une utilisation autre que celle d’en faire la lecture. Au sein de Clover High School, Carson est en somme le mouton noir…

 
Si bien qu’avec cette vie, Carson en est devenu un peu amer et a développé un humour très sarcastique. Ce qui l’a aidé à traverser cette solitude qui le suit depuis un petit moment, c’est l’écriture. L’écriture le libère.
 
Carson ne s’en fait pas trop pour qu’il soit accepté par l’Université de Northwestern, il a une carrière scolaire des plus exemplaires, a réussi à maintenir en vie un atelier d’écriture et dirige quasi à lui seul le Clover High Chronicle.  
Mais pour qu’il ait toutes ses chances d’avoir une réponse favorable et plus rapide aussi, sa conseillère d’éducation lui apprend qu’il doit faire parvenir à l’Université de Northwestern un recueil de poèmes ou bien un roman ou encore un magazine littéraire. Carson n’étant ni poète ni écrivain, il va donc monter un magazine littéraire. Mais il ne doit pas en être le seul rédacteur, il doit persuader d’autres lycéens de l’accompagner dans cette aventure qu’est de monter un magazine littéraire, et de ce fait cela montrerait qu'il sait gérer une équipe.

 
Le problème pour Carson est que sa cote de popularité est au plus bas… Comment faire alors pour persuader ceux qui ne l’aiment pas, à venir s’intégrer à son projet… Déjà que personne ne souhaite venir dans son atelier d’écriture…  
Un évènement particulier entre 2 élèves ainsi que sa seule amie, Malerie, viendront alors lui donner l’idée de faire du chantage auprès des élèves les plus populaires du lycée. Menacer l’entraîneur de foot, la leader des pom-pom girls, etc, sur des petits secrets les concernant et que Carson a découvert. Il doit alors se dépêcher pour persuader ses cibles et leur demander ensuite d’écrire un texte pour son magazine littéraire. La date limite pour les candidatures anticipées à Northwestern étant le 15 novembre.
 
Très peu de temps pour Carson, mais à force de jouer au méchant il risque fort de se brûler les ailes...



 

Voici un roman young adult qui m’a beaucoup séduite.
 
 
N’ayant pas beaucoup entendu parler de ce roman avant sa sortie en France, j’ai tout d’abord été intriguée par ce roman écrit par un jeune auteur et qui plus est, comédien. Je connaissais le comédien, Chris Colfer, qui incarne Kurt dans la série Glee que j’ai pu suivre assez souvent d’ailleurs. Intriguée donc sur le fait qu’il soit aussi écrivain et curieuse de voir ce que cela valait, je l’avoue. Et bien, je ne suis pas mécontente d’avoir pu découvrir ce roman car je l’ai très apprécié.
 
Un thème simple : comment survivre au lycée quand on a peu d’amis et que l’on est plutôt pris pour le mouton noir de l’établissement, mais aussi lorsque l’on a une vie peu attrayante. Le personnage du livre est en effet doté d’une vie peu trépidante… Parents divorcés, mère dépressive et alcoolique, grand-mère atteinte de la maladie d’Alzheimer et placée dans un établissement, et peu d’amis à qui se confier.

Un thème qui va forcément parler aux ados lycéens.
 
N’étant plus lycéenne depuis un bail, j’ai pourtant dévoré ce roman. On est vite pris par l’ambiance et difficile de se défaire de cette lecture avant d’en avoir fini avec la dernière page. Il se lit donc facilement, est bien écrit, l’histoire est bien menée et puis on se prend d’attache pour les personnages. Il y a aussi une fin à laquelle on ne s’attend pas du tout, très surprenante, sacré rebondissement donc l'auteur sait y faire du côté des surprises.
 
On se prend d’amitié pour le personnage de Carson Phillips, sa vie un peu « misérable » on doit bien le dire et j’ai aimé l’ambition de cet ado (17 ans) pour son souhait le plus cher qui est de devenir un journaliste mais pas n’importe lequel, journaliste au NY Times. Donc beaucoup d’ambition oui, et très brillant. Et pour cela, il est donc prêt à tout, même à faire du chantage auprès de ses camarades pour qu’ils écrivent dans son magazine littéraire qu’il doit créer pour obtenir son entrée à l’Université de Northwestern. Outre son ambition, j’ai aimé également son caractère. Ado devenu un peu aigri par la vie qui l’entoure et qui du coup en est devenu cynique et surtout doté d’un humour sarcastique bien tranchant. Bon, je comprendrai également qu’on puisse du coup le détester aussi.
 
Qui dit personnage à l’humour sarcastique dit beaucoup d’humour dans l’écriture. Chris Colfer nous donne donc un personnage qui n’a pas sa langue dans sa poche que ce soit auprès des profs ou camarades, il dit ce qu’il pense et ce que tous les autres lycéens pensent eux tout bas sans oser lever la voix. On rit beaucoup à lire ce texte grinçant, percutant, rempli de sarcasme et d’immoralité.
 
Les autres personnages sont tout aussi intéressants par le fait que l’auteur Chris Colfer en a fait des personnages assez clichés des Etats-Unis : l’entraîneur de foot, la leader des pom-pom girls, la gothique, la reine du bal, le fils à papa, le sportif écervelé, etc.
 
Le livre en tant qu’objet est très sympa. Il est présenté sous forme de journal intime et le roman débute par « Cher journal ». Chaque chapitre est découpé par date (présente en haut de chaque chapitre). La pagination en bas de page est suivie d’un éclair que l’on retrouve également sur la couverture avec ce crayon de bois cassé, ainsi que dans le titre du roman. Et puis, à l’intérieur du roman, plutôt vers la fin, on peut voir des pages noires et je vous laisserai le soin de découvrir de quoi il s'agit lorsque vous lirez ce livre.
 
A noter également que ce roman est adapté en film. Avec dans le rôle de Carson Philips, l’auteur lui-même, Chris Colfer qui est donc le scénariste du film.
 
Beaucoup de choses à dire sur ce roman.
 
Très belle découverte, je ne pensais pas autant m’amuser
avec cette lecture pleine d’humour mais aussi de douleur
au fond du personnage principal. Mais je pense que cette lecture,
soit on l’appréciera beaucoup si on aime cet humour sarcastique,
soit si l’on n’aime pas cette humour caustique et malicieux
on appréciera moins le personnage...
 
 
 
 
 Livre lu et chroniqué sur mon ancien blog en Mai 2013

3 commentaires:

  1. Je n'avais pas fait le lien entre le nom de l'auteur et l'acteur... Mais c'est intrigant du coup c'est vrai. J'avais vu passer pas mal le roman sur le blog mais je ne l'ai pas encore lu pour ma part.

    RépondreSupprimer
  2. Euhhh bon ben maintenant je veux ce livre :D Aahaha merci pour la découverte

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai dans ma PAL depuis un moment et il faudrait que je le lise parce que j'aime beaucoup ce que fait Chris Colfer en plus :)

    RépondreSupprimer

Merci de votre passage sur le blog !